[213]. Niintche mobilise la jeunesse pour le bénéfice de la communauté

 [213]. Niintche mobilise la jeunesse pour le bénéfice de la communauté

Niintche, nouvelle égérie de la citoyenneté au Sénégal? Très tôt influencé par un entourage pleinement engagé dans le milieu associatif, il a grandit avec la mission d’être utile à sa communauté. Enseignant, son champ de prédilection est l’école où, en dehors de ses heures de classes, il mobilise des volontaires pour réfectionner les salles de classes.

Nous avons évoqué dans cet entretien la source de son engagement militant, les difficultés auxquelles lui et son équipe sont confrontées dans leurs interventions ou encore les interventions.

Quelle est ton histoire avec l’engagement citoyen?

C’est sans doute grâce à une culture associative que j’ai toujours eu. Déjà, dans mon quartier, j’avais eu la chance de fréquenter de grandes personnes qui étaient dans des associations où j’ai milité. J’ai eu de ce fait un séjour au JDG de Grand Dakar, à l’ASC Jankalaar de Dakar ou à l’ASC Deeggo quand j’étais souvent à Podor pour les vacances.

En grandissant dans ce milieu, j’ai eu des exemples de personnes qui m’ont beaucoup motivé et inspiré du fait qu’ils étaient toujours au service de la communauté dans leurs associations. En grandissant avec eux, j’ai eu le sens du partage et de la responsabilité.

Au fur et à mesure de mon cursus, je me suis rendu compte que beaucoup de choses pouvaient changer si tout un chacun s’impliquait. C’est ainsi qu’ayant fait le constat qu’un endroit n’était pas propre, j’ai pris l’initiative de le nettoyer.

Pour organiser toutes ces interventions, j’ai donc mis en place un concept dénommé Clean Up Challenge qui a été repris un peu partout. Celui-ci met en exergue la participation citoyenne, d’où le nom de l’association Simple Action Citoyenne que j’ai crée

D’aucuns disent qu’il n’est pas du rôle du citoyen de retaper ou de construire des écoles. Etes-vous d’avis?

Je ne suis pas du même avis. Etant citoyen, on doit participer au développement de la communauté et de la cité en impliquant son bien et ses efforts. L’Etat ne peut aujourd’hui tout faire et donc la communauté peut agir de sorte à soulager les pouvoirs publics et à rendre la monnaie de la pièce.

Ma philosophie est simple. J’ai vu le jour dans un hôpital public, fréquenté des écoles et une université publiques avant d’être formé au métier d’enseignant que j’exerce. N’ayant rien donné à l’Etat, je fais aujourd’hui ma participation et ma part pour rendre la monnaie de la pièce.

Mon action traduit mon engagement citoyen. Je rends la pièce de la monnaie à cette nation qui m’a tout donné

Niintcge

Je suis d’accord qu’il est du rôle de l’Etat de le faire parce que nous payons des taxes et nous les payons doublement. Seulement, la direction de la construction scolaire ne peut pas réparer toutes les écoles du Sénégal.

Nous faisons donc notre part sans nous substituer à l’Etat dans ses prérogatives. Nous intervenons dans le cadre de notre participation citoyenne en impliquant la communauté dans ce que nous faisons.

A deux fois au moins, votre intervention dans un établissement scolaire a été refusée. Quelle est l’explication ?

A deux fois, on a été confronté à un refus venant d’un maire à Grand-Dakar. Déjà, ce maire a peur de sa jeunesse parce qu’on est résident du quartier. Puisque nous sommes un peu trop actifs partout au Sénégal, on s’est aussi dit qu’il y’avait quelque chose à faire dans notre quartier.

Pendant le Covid19, on s’est rendu que beaucoup d’écoles qui étaient fermées n’étaient pas prêtes à accueillir des élèves. C’est ainsi qu’avec des amis, nous avons décidé d’aller les nettoyer. En entamant ces opérations, l’on s’est rendu compte que ces écoles avaient des soucis. A l’école Issa Kane par exemple, il y’avait beaucoup de soucis avec les toilettes. Ayant décidé d’intervenir sans attendre, nous avons lancé une cagnotte sur Internet pour avoir le matériel.

Une autorité ne doit pas avoir peur de la jeunesse. Elle doit apprendre à mobiliser cette ressource pour le bénéfice de la communauté

Niintche

Tout a finalement été chamboulé, la police, par le biais du commandant, est venue nous demander d’arrêter les travaux entamés puisque le maire n’était pas d’accord que nous poursuivions. On s’est dit que l’impact était là et qu’il avait juste peur de ce que nous faisions.

Dans le second cas, le mur de l’école s’était affaissé avec les grandes pluies et nous avions décidé de le réparer. Il nous l’a interdit

Il ne fait pas et ne veux pas qu’on fasse. Nous respectons de notre côté la décision de l’autorité.

Votre équipe a aujourd’hui de l’attrait médiatique. Quel est le message que vous y faites passer?

Nous attirons pas mal de médias internationaux puisque ces journalistes sont présents sur les réseaux sociaux notamment twitter et suivent nos actions. Puisqu’ils y trouvent de l’intérêt, ils se rapprochent de nous pour faire des reportages.

Ces médias qui viennent nous interviewer considèrent que nous faisons quelque chose d’extraordinaire qui mérite d’être portée à la connaissance du monde

Et si tu nous présentait la team Niintche?

Niintche est un nom njaago (manjaque) qui signifie un vrai homme. Le nom de Niintche est attribué à des hommes matures qui sont prêts à prendre des responsabilités. Des amis njaago que je fréquente toujours m’avaient donné ce nom et je l’ai gardé parce que j’ai trouvé que cela me va bien et reste en parfaite cohérence avec ce que je fais.

Pour la team, il est composé de personnes que j’ai rencontré sur Internet, qui me voyaient mener tout seul des activités. Déjà, j’étais avec Pape Samba et Moustapha, les autres sont venus donner un coup de main. Aujourd’hui, nous avons des peintres, des électriciens, des plombiers, des menuisiers. Tous les profils qui nous permettent de bien mener des activités sont dans l’équipe.

Vous pouvez nous rejoindre et ainsi contribuer en matériels ou en efforts physiques

Niintche

Nous sommes bien organisés et chaque membre de l’équipe s’occupe d’une tâche particulière selon les activités ou les écoles où nous devons intervenir.

Je me sens soulagé parce qu’il y’a beaucoup de tâches que je faisais mais aujourd’hui il y’a d’autres jeunes qui sont invités à l’activité. C’est extraordinaire. La famille va continuer à s’agrandir et nous continuerons à faire ce que nous savons faire c’est-à-dire la citoyenneté.

Comment vous soutenir ou participer?

Il vous suffit d’être en ligne tout le temps pour savoir là où nous intervenons et venir participer soit en matériels ou en effort physique

Alaaji Abdulaay

Blogueur citoyen

Vous exprimer sur le sujet

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

×

Hello!

Click one of our contacts below to chat on WhatsApp

× Comment puis-je vous aider ?