[75]. Coup d’oeil sur ces arnaques à la religion

 [75]. Coup d’oeil sur ces arnaques à la religion

Peut-être que vous avez certainement déjà été confronté-e à ces pratiques qu’on pourrait assimiler à des arnaques à la religion. En tant que croyant-e, tout ce qui touche à notre foi nous interpelle et pourrait avoir des conséquences sur nous. C’est notamment le cas lorsque nous recevons des messages généralement formulés avec des demandes parfois énigmatiques, par in-délicates.

Dans un passé pas si récent que cela, j’ai eu ma part de ce procédé. Nous étions en seconde année de fac et vers 17 heures, quand en groupe d’amis, on se prélassait après une rude journée de cours. Ces moments passés au banc public, servaient à libérer un peu plus nos esprits ou plutôt à les recentrer vers la dégustation du mbourou et du guerté thiaf. A l’occasion, un homme d’âge mûr est venu nous présenter une feuille dans lequel on pouvait lire :

« Cette lettre nous vient de la Mecque. Elle a été rédigée par le gardien du mausolée du Prophète Mouhamad (PSL) qui a fait un rêve ».

S’ensuit alors un tas de choses à faire avec une histoire assez motivante. Sans me souvenir du nom du rêveur qui n’avait pas exécuté la commande, je me rappelle qu’il a été « licencié » de son travail. L’autre qui avait par contre reçu le message et envoyé a eu du travail 😉

Je ne sais pas si son arrivée à l’université était due au hasard ou non mais nous étions à la veille de l’examen de fin d’année. Après de longues journées et des nuitées sans sommeil, nous nous sommes retrouvés entre les mains de ce gars, abandonnés avec une foi mise à rude épreuve. Fallait-il croire, photocopier et partager ? Fallait-il ne pas y croire et laisser passer ?

On a finalement tous réussi à passer en année supérieure, reste à vous dire maintenant ce que les uns et les autres ont fait. Eh ben, ce sera dans un avenir proche. Un ange passa, les ailes dégoulinant de miel…

Un fondement religieux?

Aujourd’hui encore, cette affaire continue de plus belle. Rien n’a changé, hormis les supports et l’indication d’origine. On n’évoque plus le rêve du gardien du mausolée, certainement pour éviter qu’on ne l’appelle au téléphone pour confirmer. Désormais, c’est par sms, emails et dans les réseaux sociaux que les choses se manifestent. Voilà le dernier que j’ai reçu cette semaine:

« S’il te plait, envoie ces 5 noms de Dieu à 15 musulmans. Crois mois, tes plus grands problèmes seront résolus. Ya Allah, Ya Karim, Ya Moujib, Ya Rahman Ya Rahim. Ne l’efface pas, essaies et tu verras ».

J’avais auparavant reçu un autre message sur un ton plus direct. Celui-là avait même juré sur son message :

« Envoi Asbun Allahou wani mal wakil à 24 personnes sauf moi. Walahi demain, une bonne nouvelle te réveillera. A ne pas négliger ».

Peut être que des études socio-psychologiques peuvent être en mesure de démontrer l’impact que ces messages ont sur ceux qui les reçoivent. Comme je l’ai évoqué plus haut, cela a failli nous gâcher notre foi en ce que nous avions appris. Je doute pas de la générosité divine qu’on peut espérer en psalmodiant ses noms parce que Yalla lotoul si lolou té mom kou bari yeurmandé leu.

Je me suis interrogé par contre sur le fait qu’on commande Sa satisfation ou Sa punition parce qu’on a décidé d’ignorer un rêve, de renvoyer un sms ou de supprimer un email. Sama khaatr nangou wouko et pour en avoir le coeur net, je m’en suis ouvert à quatre personnes dont la maîtrise du coran, des hadiths et la connaissance de la religion musulmane ne souffre d’aucun doute.

Du business à large échelle ?

Devant leur négation de la réalité de la chose, son absence de fondement religieux, j’en ai déduis qu’il s’agissait bien d’une opération arnaque. Tout ce qui n’est pas vrai est faux. Je m’en suis ouvert aux expéditeurs pour les interpeller sur le sens et le contenu des messages. Peu m’ont donné une réponse et la plupart, dans le doute, ont décidé de s’en débarrasser.

Si cette affaire se perpétue jusqu’à ce jour, c’est parce que des promoteurs y trouvent leurs comptes. Cette pratique nourrit un business lucratif. Qui tire profit de ces dizaines, centaines ou milliers de sms envoyés chaque jour, semaine et chaque an ? Vous pensez aux opérateurs de téléphonie mobile ? Je n’ai pas l’imagination aussi fertile que la vôtre.

Que fait-on des données générées par les partages d’emails? Considérons que j’envoie ce message à 20 destinataires qui le transmettent à 20  qui le relaient en continu à des personnes différentes. Sur une semaine, un mois, une année, quelqu’un se retrouve avec une banque de données de milliers d’adresses emails. Vous pensez que vous emails sont ensuite vendus? Je n’ai toujours pas votre esprit fertile.

Il vous est certainement arrivé un jour de vous demander par quel canal cet expéditeur a eu mon adresse. La plupart du temps d’ailleurs, l’objet du message est de type publicitaire, si vous ne tombez pas sur un brouteur. Nous sommes en réalité un maillon d’une longue chaîne dont les tenants et aboutissants nous échappent. Sachons au moins que nous contribuons à l’alimenter par notre action.

Puisque les voies du monde moderne sont impénétrables, ne vous faites pas un sang d’encre pour rien. Supprimez et gardez votre bonne humeur de la journée, en attendant la prochaine réception 🙂

Alaaji Abdulaay

Blogueur citoyen

Vous exprimer sur le sujet

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

×

Hello!

Click one of our contacts below to chat on WhatsApp

× Comment puis-je vous aider ?