[291]. Sénégal : entre 7 et 7,5 millions de personnes dans le secteur de l’artisanat ? : la déclaration Mame Boye DIAO n’est pas prouvée

 [291]. Sénégal : entre 7 et 7,5 millions de personnes dans le secteur de l’artisanat ? : la déclaration Mame Boye DIAO n’est pas prouvée

El hadji Mamadou Diao, plus connu sous le nom de Mame Boye Diao, est le maire de la ville de Kolda dans le Sud du Sénégal depuis 2022. Il était l’un des vingt candidats en lice pour l’élection présidentielle sénégalaise qui devait se tenir le 25 février 2024, laquelle élection a été reportée par le président sénégalais Macky Sall qui a justifié sa décision par « un différend entre l’Assemblée nationale et le Conseil constitutionnel, en conflit ouvert sur fond d’une supposée affaire de corruption de juges ».


Note de la rédaction – Le 15 février 2024, le Conseil constitutionnel du Sénégal a invalidé ce report et a invité les autorités compétentes à organiser l’élection présidentielle dans les meilleurs délais. Une liste définitive de 19 candidats pour ce scrutin, dont fait partie Mame Boye Diao, a été publiée par le Conseil constitutionnel à cet effet. La nouvelle date prévue pour cette présidentielle n’avait pas encore été annoncée au moment de la publication de cet article.


Mame Boye Diao, qui s’exprimait dans le cadre d’une émission radiotélévisée de grande audience, diffusée le 28 décembre 2023 par la chaîne de télévision iTV, a déclaré que 7 à 7,5 millions de Sénégalais travaillent dans le secteur de l’artisanat. Ses propos ont été traduits du wolof, la langue nationale la plus parlée au Sénégal.

Nous avons tenté de connaître la source de la déclaration de Diao. Mais nos appels et messages transmis à sa cellule de communication n’ont pas obtenu de réponse. Cet article sera mis à jour si nous recevons une réponse dans ce sens.

Qu’est-ce qu’un artisan ?

Interrogé par Africa Check sur la définition d’un artisan, le ministère sénégalais de l’Artisanat et de la Transformation du Secteur informel a indiqué se référer au Code communautaire de l’artisanat de l‘Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA). 

« Est considérée comme activité artisanale, toute activité d’extraction, de production ou de transformation de biens et/ou de prestations de services – à l’exclusion de toute activité agricole, de pêche, de transport, d’achat et de revente ou spécifiquement intellectuelles – exercée à titre principal, par une personne physique dont la maîtrise technique et le savoir-faire requièrent un apprentissage ou une formation assortie d’une pratique du métier ; dont le travail et l’habileté manuelle occupent une place prépondérante ; où le mode de production peut inclure des machines et outillages actionnés directement par l’artisan, sans déboucher sur une production en série ; qui figure dans le registre des métiers établis par l’autorité compétente de chaque État membre de l’UEMOA », est-il indiqué dans ledit Code. 

Toutefois, « les petites activités de transport opérées par un engin de deux à quatre roues, par pirogues, à dos ou à traction animale ou humaine sont considérées comme des activités artisanales », d’après le même document.

Ce Code communautaire adopté en 2014 introduit des innovations dans la réglementation et l’organisation du secteur de l’artisanat, notamment la classification des activités et des catégories d’artisans, la facilitation de l’accès des artisans aux marchés publics, la protection sociale des artisans, entre autres.

En outre, le ministère de l’Artisanat et de la Transformation du Secteur informel a précisé que l’artisanat sénégalais compte environ 120 corps de métiers répartis principalement dans quatre filières à savoir : la filière bois, la filière peaux et cuirs, la filière textile et la filière construction métallique.

Combien d’artisans compte le Sénégal ? 

Différentes estimations sont faites sur le nombre d’artisans existant au Sénégal.

Par exemple, cette fiche d’information sur l’artisanat sénégalais, publiée sur le site de la Délégation générale à l’entreprenariat rapide(DER/FJ) indique que « le secteur de l’artisanat regroupe plus de 600 000 personnes réparties en 150 corps de métiers (…) ». La DER/FJ est une structure mise en place par le président sénégalais Macky Sall, dans le but de mettre en œuvre des stratégies de promotion de l’auto-emploi des jeunes et des femmes, à travers l’octroi de financements sous forme de crédits.

Interrogée par Africa Check sur les prétendues 600 000 personnes actives dans le secteur de l’artisanat au Sénégal, la DER/FJ a répondu ne pas être parvenue à retrouver la source de cette statistique et nous a recommandé de nous référer au ministère de l’Artisanat et de la Transformation du secteur informel. 

Une dépêche de l’Agence de presse sénégalaise (APS) datée du 24 octobre 2023 rapporte qu’« environ 1 million d’artisans » sont répertoriés au Sénégal, citant Birame Faye le ministre de l’Artisanat et de la Transformation du secteur informel. 

Cependant, Saloum Ndiaye, le directeur de cabinet du ministre de l’Artisanat et de la Transformation du secteur informel, nous a suggéré de nous rapprocher de l’Agence nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD) pour obtenir des données fiables.

Des données incomplètes voire inexistantes

Dans un courriel adressé à Africa Check, l’ANSD a expliqué que ses données sur l’artisanat sont incomplètes et ne concernent que les régions de Dakar et de Ziguinchor. Lesdites données sont disponibles dans les rapports de l’ANSD intitulés Situations Économiques et Sociales Régionales (SES-R) pour les régions de Dakar et de Ziguinchor.

Le rapport SES-R de Dakar 2019, publié en 2021, fournit uniquement des détails sur le nombre d’entreprises artisanales formelles recensées dans la région de Dakar. D’après ce rapport, on compte 155 entreprises artisanales inscrites à la Chambre de métiers de Dakar.

De même, le rapport SES-R de Ziguinchor 2019, également publié en 2021, indique qu’au terme de l’année 2019, la chambre de métiers de Ziguinchor comptait 6 344 artisans. 

Mais, comme indiqué plus haut, l’ANSD dispose de données incomplètes ne couvrant que deux des quatorze régions du Sénégal : celles de Dakar et de Ziguinchor.

Quid des données des chambres de métiers ? 

Au Sénégal, il existe quatorze chambres de métiers implantées dans chacune des régions du pays. La fonction de ces chambres de métiers est de recenser toute entreprise exerçant une activité artisanale et de les inscrire dans leurs répertoires respectifs des entreprises artisanales.  

Ces chambres régionales de métier font office de représentation administrative et sont pilotées par l’Union nationale des chambres de métiers du Sénégal (UNCM). L’UNCM a expliqué à Africa Check qu’elle est l’instance qui coordonne toutes les activités des chambres de métiers régionales au Sénégal et dit avoir pour mission de recueillir les décisions des artisans pour en rendre compte à l’autorité et de trouver des partenaires pour les chambres de métiers, entre autres. 

Nous avons trouvé un document de l’UNCM publié sur le portail du Système statistique national (SSN) de l’ANSD dans lequel il est indiqué que les seuls chiffres officiels disponibles sur l’artisanat datent de 1992 (en dehors d’une petite mise à jour en 2004). Ces chiffres font état de 127 000 entreprises artisanales répertoriées sur l’ensemble du territoire. 

Toutefois, lorsque nous avons demandé à l’UNCM si elle dispose de données à jour concernant le nombre d’artisans répertoriés sur le territoire national, l’association a précisé qu’à ce jour, il n’existe aucune étude fiable qui puisse faire le point sur le nombre d’artisans au Sénégal.

Également consulté par Africa Check, le Conseil national des artisans du Sénégal (CNAS) ne dispose que de données obsolètes datant de 2004. Le CNAS se présente comme une organisation patronale du secteur de l’artisanat ayant pour ambition de représenter les intérêts des entreprises du secteur de l’artisanat dans le cadre du dialogue public-privé.

Près de 400 000 artisans au Sénégal en 2004 d’après les derniers chiffres officiels

L’UNCM a confirmé que le dernier recensement sur le secteur de l’artisanat au Sénégal date de 2004. Cette étude, ajoute l’UNCM, avait été commanditée par la direction de l’Artisanat, et celle-ci révélait que le nombre d’artisans s’élevait à près de 400 000 à l’époque : exactement 378 987 artisans dénombrés en 2004, selon le document intitulé Stratégie nationale de développement de l’Artisanat (SNDA) publié par le ministère de l’Artisanat et de la Transformation du Secteur informel en mai 2022, et qui se réfère aux résultats du recensement de 2004 pour faire le point sur le nombre d’emplois créés dans le secteur.

« Depuis lors, chaque chambre de métier régionale s’est procurée un répertoire des artisans. Et si on l’on parvenait à cumuler les effectifs d’artisans recensés par chaque chambre de métier, il est évident qu’on dépasserait la barre du million d’artisans sur l’étendue du territoire », a argué l’UNCM.

Cependant, la réalité est que « ces répertoires ne sont pas toujours fiables à 100 %, car n’étant pas digitalisés », a prévenu l’Union nationale des chambres de métiers du Sénégal.

Conclusion: l’affirmation est sans preuve

L’homme politique sénégalais Mame Boye Diao a déclaré qu’au Sénégal, on dénombre 7 à 7,5 millions de personnes dans le secteur de l’artisanat. Diao est l’un des 19 candidats en lice pour l’élection présidentielle sénégalaise de 2024.

L’Agence nationale de la Statistique et de la Démographie du Sénégal a dit ne disposer que de données partielles sur le nombre d’artisans dans le pays; ces données couvrent uniquement les régions de Dakar et de Ziguinchor.

D’après l’Union nationale des chambres de métiers du Sénégal, il n’existe, à ce jour, aucune étude fiable faisant le point sur le nombre d’artisans à travers tout le pays. Les derniers chiffres officiels existant sur la question remontent à 2004; à l’époque, on a dénombré près de 400 000 personnes employées par le secteur de l’artisanat au Sénégal. 

En conséquence, la déclaration de Mame Boye Diao selon laquelle on dénombre au Sénégal 7 à 7,5 millions de personnes dans le secteur de l’artisanat est non prouvée.

Cet article est produit par la Coalition des vérificateurs de faits pour l’élection présidentielle sénégalaise de 2024, #SaytuSEN2024, un groupe de fact-checkeurs de médias et d’organisations de la société civile qui luttent contre la désinformation concernant les élections

La rédaction

redaction@divancitoyen.com

Vous exprimer sur le sujet

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Discutez avec nous
Besoin d'aide ?
Scan the code
Bonjour 👋
Dites-nous comment nous pouvons vous aider !