[132]. Plus facile d’ouvrir une crèche au Sénégal qu’un salon de coiffure?

 [132]. Plus facile d’ouvrir une crèche au Sénégal qu’un salon de coiffure?

Les enfants sont des êtres vulnérables et à plus jeune âge, ils le deviennent plus encore. Notre mode de vie quotidienne fait que nous avons de moins en moins de temps pour nous et notre famille. Les moins jeunes ont grandi sous la tutelle de grand-mère de plus en plus remplacée par une crèche. Pourtant, ouvrir une crèche au Sénégal est devenue la chose la plus aisée malgré le caractère stratégique du secteur.

L’amie d’une collègue a déposé son enfant un matin dans sa crèche. Quelques heures après,  les responsables de la structure l’appellent pour lui annoncer le décès de l’enfant… par étouffement.  D’après  la crèche, l’enfant s’est étouffé en avalant de travers. Ce drame va certainement tomber dans la zone grise du ndogalou Yallah (volonté divine).

Malgré tout, des parents vont encore continuer de confier, à leur corps défendant, leurs nouveaux-nés à la crèche. Avons-nous simplement le choix, nous, nouveaux parents surbookés, côtoyant des grands-parents retraités actifs? Avons-nous le choix face à l’incertitude de tomber sur un nounou plus préoccupé par le dernier épisode de Marichou?

Même le caractère prohibitif n’atténue notre ardeur parce que nak, il faut compter au moins 40 000 F CFA en moyenne par mois. Et cela d’ailleurs, compte non tenu des couches et du lait de biberon à fournir. A ce prix,  les parents supposent que la crèche consciencieusement choisie a un personnel qualifié. Parce que nak, connaitre les gestes qui sauvent sont devenus un bien de première nécessité.

C’est d’ailleurs en grande partie la raison pour laquelle nous ne confions guère notre petit à cette cousine en échec scolaire. L’absence de réglementation pour ouvrir une crèche au Sénégal anéantit cependant tout effort des parents et ne met personne à l’abri. Il est alarmant de constater qu’à ce jour, aucun texte juridique ne régit son ouverture et son fonctionnement.

Des petits qui crèchent dans une zone de non droit ?

Je parlais de cette cousine en échec scolaire et il lui aurait suffit d’être plus débrouillarde pour enregistrer son entrepris afin d’appâter la clientèle. Il n’est exigé ni formation spécifique ni qualification particulière pour diriger une structure ou en devenir un personnel. Eh donc chers tous, vous n’aurez besoin que d’argent pour payer le personnel et le local pour ouvrir une crèche au Sénégal.

Au Sénégal, les pouvoirs publics ont pourtant affirmé l’importance du développement de la Petite Enfance (DPE). Cela ressort de la loi d’orientation de l’éducation n° 91- 22 du 16 février 1991 et du document de politique nationale de développement intégré de la Petite Enfance. La création de l’Agence nationale de la Case des tout-petits a complété l’architecture.

L’agence est organisée par le décret n°2010-547 du 30 avril 2015. L’article 10 relève que l’éducation préscolaire accueille les jeunes enfants qui n’ayant pas atteint l’âge de la scolarité dans l’enseignement polyvalent. Elle a donc pour objet d’ancrer les enfants dans les langues et les valeurs culturelles nationales. L’objectif fixé tend à consolider leur identité et les prémunir contre les risques d’aliénation culturelle.

L’éducation préscolaire vise également à favoriser le développement de leurs différentes aptitudes psychomotrices, intellectuelles et sociales pour permettre d’épanouir leur personnalité propre et de construire les bases des apprentissages scolaires.

Dans la foulée, la lettre de politique générale pour le secteur de l’éducation et de la formation qui couvre la période 2012-2025 vise à approfondir et à consolider les acquis positifs de la décennie passée. De ce fait, elle prend en charge globalement la petite enfance dès les premiers âges, de 3 à 6 ans. Mais de façon plus spécifique, pour le cas des enfants de 0 à 3 ans, c’est un vide.

Boulevard de tous les dangers

En absence de textes, toutes les combinaisons sont possibles et il est donc possible d’ouvrir une école préscolaire légalement reconnue et y intégrer une crèche. Et paradoxalement d’ailleurs, ouvrir une crèche au Sénégal ouvre le bénéfice d’une subvention préscolaire allouée par l’Etat après deux (02) années d’exercice. Cette allocation se fait sur la base de pièces justificatives attestant de l’existence de la structure.

Alors oui, un enfant est mort cette semaine dans une crèche qui n’a vraisemblablement pas pu lui prodiguer les soins d’urgence. Mais, rien  ne se passera, passé le choc de la perte d’un pensionnaire. Alors, oui, un enfant est mort cette semaine. Rien ne changera. La famille après avoir rangé une plainte contre la crèche dans les tiroirs  puisera dans sa foi pour accepter le drame.

Dɔnnin Dɔngoman

kifadi.wordpress.com

 

Dɔnnin Dɔngoman

3 COMMENTAIRES

  • Bonjour. Merci pour toutes les infos utiles Je suis au Sénégal et j’aimerai connaître le ministaire qui gère les crêches? Merci à vous.

  • Je serai intéressée par des articles qui parlent des crèches au Sénégal… Je suis française et souhaite quitter la France…
    Merci de m’apporter vos informations ou toutes autres documents qui me permettront de peaufiner ma documentation…
    Bien cordialement

    • Bonjour Madame,
      Nous vous communiquerons toute autre information que nous aurons sur les crèches au Sénégal.

Vous exprimer sur le sujet

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

×

Hello!

Click one of our contacts below to chat on WhatsApp

× Comment puis-je vous aider ?