[72]. Carte d’identité pas suffisante, embarquez !

 [72]. Carte d’identité pas suffisante, embarquez !

Wa Mbedmi, oser la citoyenneté

Détenir une carte d’identité est la mesure la plus élémentaire qu’un individu se doit de respecter. J’ai pu voyager avec cette pièce au niveau de notre sous-région, en comparaison avec d’autres pièces servant d’identification. Le résultat est juste inédit.

Pour le dernier jour de notre rubrique d’histoires avec les forces de sécurité, nous recevons Fatou Bintou qui nous raconte une histoire vécu dans deux pays différents lors d’un récent séjour. Voici son histoire

A 6 heures du matin, je me pointe à l’aéroport Léopold Sédar Senghor sous cette fraîcheur avec un brin de fatigue. Arrivée au niveau de la porte d’entrée du hall, je tend mon passeport et mon billet à l’agent de police préposé au contrôle. Après un bref coup d’œil, celui-ci me remis mes documents accompagné d’un « Merci Madame, bon voyage ».

– « Merci Monsieur, c’est gentil de votre part », lui répondis-je.

Tout ça pour aller …

Je poursuis mon chemin pour déposer ma valise sur le tapis de la machine à scanner. Il m’interpelle à nouveau :

– « D’ailleurs, vous allez où? »

– « A Bamako »

– « Quoi? Sapéé comme çà, vous allez juste en Afrique, Bamako gui rek!!! »

– « Monsieur, si même entre africains, on est incapable de se respecter, comment voulez-vous que d’autres le fassent? Je me sens plus heureuse d’aller quelque part en Afrique qu’en Europe ou ailleurs. Et puis quoi? Il faut afficher un tableau ici pour nous dire comment nous devons nous habiller selon la destination. Soff ba dée ».

Ak samay coquettes, je me dirige vers le comptoir d’enregistrement, direction Mali

Après une bonne semaine d’apprentissage à Bamako, j’eu écho d’une soirée sénégalaise organisée tous les lundis au Byblos. Nous décidons par conséquent d’y faire un tour, histoire de nous amuser.

Carte d’identité, c’est pas suffisant, embarquez

Sur le chemin du retour, un policier nous intercepte pour un contrôle de routine.

– « Madame, vos pièces svp! »

Je lui tends ma carte d’identité nationale du Sénégal.

– « Madame, votre passeport. Ce document n’est pas suffisant »

– « Mais Monsieur, même à l’aéroport, je voyage avec ce document. On est dans la Cedeao et je n’ai pas besoin de passeport pour venir ici »

– « Je n’ai rien à apprendre de vous Madame, j’ai mon masteerr 2 (comprenez Master 2). Montez dans notre véhicule, on va à la brigade ».

– « Vous êtes malade ou quoi? Je ne vais nulle part et je vais me plaindre à l’ambassade ».

– « C’est cela le règlement ici, vous me montrez votre passeport ou je vous embarque. J’ai un Masteerr 2 en droit et je sais ce que je dis. Par conséquent, même si tu appelles l’ambassade, ils ne pourront rien faire pour toi parce que je respecte juste la procédure. »

Je me suis souvenue alors qu’on avait la carte de l’Ecole de Maintien de la Paix (EMP) sauf que je ne l’avais pas sur moi. Et d’ailleurs, dans tous les cas, il n’y était inscrit mon nom encore moins ma photo. Qu’importe, ma copine me fila en douce la sienne et je l’ai montré à l’agent

– « Regardez Monsieur, j’habite à l’EMP et je suis venue faire un stage ici. »

– « Aah, si c’est cela, je peux vous laisser partir Madame puisque ça, c’est valable Madame »

Mes accompagnants, de nationalité malienne, l’ont certainement engueulé en bambara je suppose. Ils ont malheureusement failli passer la nuit à la brigade pour une chose qu’ils auraient dit.

Je n’ai jusqu’à aujourd’hui pas compris comment une carte d’école qui ne renseigne même pas sur une identité a pu prévaloir sur ma pièce d’identité

Fatou Bintou Dione

Opinions & Débats

1 Commentaire

  • Ce phénomène n’est pas seulement noté dans les autres pays. Au Sénégal par exemple, des policiers ou gendarmes ne reconnaissent pas les papiers d’identification fournis par le gouvernement aux demandeurs d’asile ou aux réfugiés. Il faut donc un travail de sensibilisation.
    Ak say coquettes nak, tu pouvais lui passer le mot néko défar bamou bakh dafa bok si sénégalaise

Vous exprimer sur le sujet

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

×

Hello!

Click one of our contacts below to chat on WhatsApp

× Comment puis-je vous aider ?