[41]. Entreprises nationales: J’ai mal pour mon pays

 [41]. Entreprises nationales: J’ai mal pour mon pays

Entreprises nationales vous avez dit? Nous recevons aujourd’hui Demba GUEYE qui a décidé de lancer son cri de cœur. Plus qu’une dénonciation, il essaie d’interpeller notre conscience citoyenne et le rôle que chacun est appelé à jouer.

Dans le jeu capitaliste, les consommateurs n’obtiennent JAMAIS gain de cause tant qu’ils ne font pas BLOC pour exiger ce qui leur revient de droit. Au rythme où vont les choses au Sénégal, le consommateur sera encore et toujours la vache laitière des entreprises. Sans un contrôle rigoureux du gouvernement, elles se permettent des actes injustifiés; et avec un mépris total du mal-être grandissant qui ronge les populations qui pourtant les font vivre.

PIRE encore, ce même gouvernement est capable de se retourner pour sucer les maigres bénéfices de ses entreprises nationales. Les citoyens également ne sont pas épargnés, dans la logique de la continuité d’un système décadent.

J’étais à la Senelec de la Patte d’Oie, une entreprise nationale de fourniture d’électricité pour payer une facture au DOUBLE de ma consommation habituelle. Et en levant les yeux, je vois que la même entreprise nationale laisse des lampes d’extérieur allumées à une heure (10h45) sans besoin d’éclairage de cet espace d’attente. Pourtant, l’entreprise passe en boucle des publicités pour inviter à réduire la consommation d’électricité.

Et nos dirigeants dans tout cela ?

Pendant ce temps, le Gorgorlou est certainement en train de se demander comment il a fait pour avoir une facture aussi grosse. Les cas font d’ailleurs légion, d’entreprises aujourd’hui en difficultés, à cause d’un environnement des affaires extrêmement difficile. La conséquence immédiate est cette grande partie de leurs travailleurs vivant dans des situations très précaires.

On ne comprend donc que les futurs dirigeants continuent à faire des promesses qui ne sot basées sur aucun moyen concret. Cela n’empêche quand même qu’ils continuent de faire de faire de grandes promesses ou de susciter des espoirs auprès des électeurs. Cette opération ressemble à des avances en natures ou en espèces (riz, huile, groupes électrogènes, semences, parfois même de l’argent…) pour récolter des voix.

Ce sont pourtant ces résultats électoraux acquis de haute lutte lors d’élections que tout le monde s’empressera de qualifier de « transparentes » et « démocratiques ». Elles seront « remportées avec la mention plébiscite » des électeurs et des observateurs.

Il faut impérativement que tout cela change. Il y va de la survie des générations futures et de nos entreprises nationales.

Et pour qu’il y ait ce changement, je pense à un recours collectif qui sera déposé au tribunal de Dakar, dans les plus brefs délais. Cela pourra alors déboucher sur un gain de cause au profit des consomm’acteurs.

Demba Gueye

5 COMMENTAIRES

  • Bonjour Pape,

    Je pense que si les populations sont frileuses à l'idée d'attaquer en justice la SENELEC, nous pourrions peut être les inciter à Boycotter durant des plages horaires bien étudiées, l'utilisation de l'electricité qui leur (nous) est vendue.

    Ce sera d'abord dans le but de faire ressentir des pertes raisonnables à cette entreprise sans compassion quand il s'agit de fragiliser le pouvoir d'achat du consommateur, et quand la Société se souviendra que c'est le Client qui dicte les règles, nous leur ferons prendre des mesures comme par exemple celle énoncée par Wa Mbed Mi, à savoir faire participer leurs employés de manière plus significative à ce poids financier qui écrase tout sur son passage.

  • Demba, je serais la première à adhérer à ton collectif! C'est quand même aberrant de voir comment la Senelec (et bcp d'autres entreprises publiques) se moquent carrément des droits des consommateurs! Je suis ulcérée par la Senelec surtout parce que cette société ne respecte aucun des termes du contrat qui nous lie avec elle! C'est le moment de faire quelque et je suis entrain d'étudier la possibilité d'attaquer en justice cette boite! Je crois que ce serait opportun de créer un cadre de concertation, d'y convier des juristes et d'étudier les voix et moyens d'ester en justice contre la Senelec.

    • Parfaitement, et te rejoins Jaly, dans ma réponse à Pape !
      Amitiés

  • L'arme du consommateur c'est le boycotte mais avec le monopole de la senelec nous n'avons pas le choix donc le "Kou amoul ndey namp mame" n'est pas valable pour le client de la senelec.Merci Demba pour la pertinence de ton analyse merci aussi wa Mbedmi "am ngen gane gou mot gane té sarithiam nekhna"

    • Merci Pape.

      En attendant que ce monopole de la Senelec soit cassé, il nous faut trouver d’autres moyens de corriger ces manquements et l’idée d’une action collective en justice ne manque pas de saveur.

Vous exprimer sur le sujet

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Discutez avec nous
Besoin d'aide ?
Scan the code
Bonjour 👋
Dites-nous comment nous pouvons vous aider !