[78]. La garde en pharmacie, une obligation légale

 [78]. La garde en pharmacie, une obligation légale

Parce que la maladie ne connait pas le week-end, la garde en pharmacie a été instituée afin de rendre disponibles les médicaments pour les malades. Diverses initiatives sont prises pour faciliter cet accès, avec plus ou moins de réussites.

J’espère que je continue à parler de choses utiles dans cet espace. Le jour où je manquerais à ce devoir, ne fuyez pas, vous avez mon contact. Et puis khol léne si lima mossa wakh lou am ndieurign nak, nit day am koleuré.

Cette semaine, nous parlons des pharmacies, officines voisines de nos maisons et dont la fonction principale est la vente de médicaments. On y vend également d’autres produits  notamment des diws, des tétines, des lipolèvres, des thermomètres, de la pastille, des présa, etc. Une officine de pharmacie n’en est pas autant une boutique de médicaments. Le Dr Bamba Ndour m’a fait remarquer que les pharmaciens n’étaient pas dans la « vente » mais dans la « dispensation. Par conséquent, l’information et l’assistance du malade et des populations y sont d’une importance capitale »

Service public de la santé ?

La garde trouve son fondement dans la nécessité d’assurer une continuité d’un service public, celui de la santé. Elle vise à assurer au public la disponibilité des médicaments en dehors des heures d’ouverture normales des officines. Celles-ci sont comprises, pour Dakar et sa banlieue, de O7 heures à 23 heures, du lundi au samedi.

L’un des premiers textes qui organise ce système a été contresigné le 21 septembre 1961 par le ministre Valdiodio Ndiaye assurant l’intérim du Président du Conseil de l’époque et le ministre François Dieng intérimaire du ministre de la santé et des affaires sociales de l’époque. Ce décret organise un service de garde dans les localités où existent plusieurs officines de pharmacie.

Son article 3 prévoit que « le tour de garde  des pharmacies sera communiqué, par les soins de l’organisation professionnelle qui l’aura établit, au Ministère de la Santé publique, inspecteur des pharmacies; à la mairie de la localité pour affichage; aux commissariats de police pour information et à la presse pour insertion ».

Le décret restait cependant muet sur le rôle des pharmaciens dans ce processus; un vide que l’arrêté ministériel du 16 août 2005 a comblé en précisant dès son article premier que les « pharmaciens sont tenus d’afficher leurs horaires d’ouverture et de fermeture et de les notifier à l’Ordre des Pharmaciens du Sénégal ».

La liste des pharmacies est affichée avec mention des adresses et numéros de téléphone. Et donc une affiche qui se limite à énumérer des noms de pharmacies sans autre indication ne fournit pas l’information pertinente permettant au client d’identifier et de retrouver facilement la pharmacie de garde.

Un système d’information pertinent

Dans le secteur de Yoff, la liste est communiquée au chef du District sanitaire et le client connait l’adresse de la pharmacie de garde dès la prescription. Il pourra appeler si l’adresse de l’officine ne lui est pas très familière.

C’est également à titre informatif qu’Orange, l’Ordre des Pharmaciens et le Syndicat des Pharmaciens privés ont mis en place « Sen Santé Pharmacie ». C’est un service sms accessible sur le territoire national et les détails sont placardés sur les devantures des pharmacies. Pour l’utiliser, il vous suffit d’envoyer le nom de son quartier au 22 100 pour recevoir la communication de la pharmacie de garde. L’opérateur utilise un système de géolocalisation pour indiquer la pharmacie à proximité, service facturé à 100 F CFA.

Sur le rapport qualité – prix, il y’ a quand même à revoir. Je l’ai testé à quelques endroits de Dakar et même si le service est facturé, le résultat n’est pas toujours satisfaisant. Il est courant de recevoir une réponse du genre « Aucune pharmacie de garde trouvée, veuillez saisir un autre quartier de proximité ».

J’ai également trouvé peu d’informations sur le système de plaintes à la disposition des usagers. En cas de dommages éventuels liés au dysfonctionnement de la garde, faut-il saisir l’Ordre? le Syndicat? la Direction de la pharmacies et des laboratoires ? Quel mode de preuve soumettre ? Quelques indications pourraient néanmoins s’avérer utiles. Si vous trouvez que la pharmacie de garde est fermée, sonnez, tambourinez ou appelez au numéro fourni. En l’absence de réponse, adressez-vous au gardien s’il est sur place.

Si aucune de ces mesures n’aboutit, appelez un huissier pour constat et portez plainte pour manquement volontaire à une obligation légale

Alaaji Abdulaay

Blogueur citoyen

Vous exprimer sur le sujet

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Discutez avec nous
Besoin d'aide ?
Scan the code
Bonjour 👋
Dites-nous comment nous pouvons vous aider !