[251]. Avec la LISCA, contribuez à donner espoir aux malades du cancer

 [251]. Avec la LISCA, contribuez à donner espoir aux malades du cancer

La LISCA, Ligue sénégalaise contre le cancer est une association de droit privé qui soutient les malades du cancer. Elle intervient à plusieurs niveaux dans la sensibilisation ainsi que la prise en charge médicale des victimes. La prise en charge offerte par l’association ne perdure que parce que nous soutenons l’initiative par nos dons. Si vous avez découvert la LISCA, il y’a de fortes chances que ce soit dans le cadre de la campagne Octobre Rose.

C’est le mois durant lequel les actions de prévention et de dépistage se font en masse au siège de l’association à Dakar et dans plusieurs localités du Sénégal. Durant cette période, des conférences, des sessions de formation ou des séances de dépistage se tiennent dans divers entreprises, places publiques et lieux fréquentés par les femmes.

Cette année encore, des affiches sont visibles sur Internet ainsi qu’à l’aéroport internationale Blaise Diagne et dans les écrans des magazins Auchan. La campagne Octobre Rose bénéficie donc de divers soutiens auprès du public. La prise en charge ne s’arrête pas à la campagne d’octobre néanmoins. Tout au long de l’année, la LISCA assiste les malades puisque le cancer du col de l’utérus est devenu un véritable problème de santé publique.

Le choix d’une gouvernance politique et sanitaire à l’aveuglette

Environ 7000 nouveaux cas de cancer sont détectés par an au Sénégal. Les deux types de cancer qui occupent le haut du pavé restent le cancer du sein et cancer du col de l’utérus, avec des taux de mortalité d’environ 70%. Suivent ensuite le cancer du foie bien repertorié dans la zone du bassin arachidier du fait de l’aflatoxine présent dans l’arachide ou encore le cancer de la prostate qui est typiquement masculin.

Il s’agit bien évidemment d’estimations obtenues sur la base de données agrégées. Le Sénégal ne dispose à ce jour pas de régistre des cancers qui aurait pu fournir des données précises sur les types de cancer présents au Sénégal et la population concernée. A défaut, il s’avère illusoire de penser établir une stratégie de prévention ou de prise en charge pertinente.

Ce n’est certainement pas faute de demander puisque la LISCA sollicite le Ministère de la santé et de l’action sociale depuis au moins cinq longues années. La gouvernance à l’aveuglette semble ne pas gêner mais pèse douloureusement sur les ménages.

Environ mille huit-cent (1 800) nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année et pas seulement à Dakar la capitale. Lors de sa précédente campagne, la Ligue sénégalaise contre le cancer avait aidé plus de sept-cent (700) personnes à bénéficier d’un dépistage gratuit ainsi qu’une prise en charge

Une maladie qui tue et appauvrit

Bien que la chimiothérapie pour les cancers féminins (sein et col de l’utérus) soit gratuite au Sénégal, divers autres coûts subsistent. Pour bénéficier de la chimiothérapie, il faut avoir déjà effectué un bilan de santé qui renseigne sur le type de cancer et la capacité du patient à supporter le traitement. Le coût de cet examen est estimé aujourd’hui entre 300 000 et 500 000 francs CFA.

Le traitement du cancer, quel que soit le type d’ailleurs, prend du temps et génère des coûts importants sur le moyen ou long terme. En règle générale, il faut débourser entre 1 800 000 francs CFA et 2 500 000 francs CFA pour un traitement sur au moins une année. Le patient peut opter pour une thérapie plus ciblée estimée entre 6 et 7 millions de francs CFA. Combien de ménages sénégalais sont aujourd’hui en mesure de supporter ces dépenses?

L’ultime option pour beaucoup de malades reste la LISCA. Cela explique qu’un peu plus de 260 dossiers de demandes de prise en charge sont en attente au niveau de l’association. Ces personnes sont soit orientées vers la Ligue par des assistants sociaux, des médecins ou à la suite d’une campagne publique de communication comme c’est le cas dans le cadre d’Octobre Rose. Le hotline de l’association +221 33 827 30 85, est disponible du lundi au vendredi, de 09 heures à 17 heures.

Accentuer l’information sur les mesures de prévention

A ce jour, la prévention reste le meilleur moyen d’asseoir une politique sérieuse de prise en charge du cancer. Celle-ci passe évidemment par un dépistage précoce possible sur l’ensemble du territoire. La LISCA investit dans ce domaine avec la formation de sage-femmes au dépistage du col de l’utérus ou encore par l’octroi de bourses de formation sur la radiothérapie ou la chimiothérapie.

La dispositif de prévention mise sur l’action volontaire et l’initiative individuelle. A partir de 23 ans, la femme est vivement encouragée à faire un frottis, soit une fois par an pendant trois années successives et le refaire toutes les 5ans, soit tous les 2 à 3 ans. Quant aux hommes, ils doivent consulter un urologue à partir de 50 ans. En tous les cas, bannir la cigarette ou la chicha qui favorisent le cancer.

D’autres mesures plus générales sont également encouragés. Il s’agit notamment d’une consommation très modérée de l’alcool à défaut de ne pas en consommer, faire une activité physique régulière, manger cinq fruits et légumes par jour, consommer moins de sel ou de viande grasse.

Contribuer à maintenir cette lueur d’espoir

Pour bénéficier de l’assistance de la LISCA, la patiente doit adresser une demande à la présidente de l’association. Celle-ci doit être accompagnée d’une photocopie de la carte d’identité nationale ainsi qu’un bilan médical établit par son médecin traitant. Le bilan médical permet de s’assurer que la patiente souffre bien d’un cancer, et renseigne sur le niveau de prise en charge médicale requis.

Afin de s’assurer et rassurer les donateurs que les subventions et dons reçus iront effectivement aux malades, la LISCA a ouvert un compte spécial dédié à la prise en charge des patientes. Celle-ci n’inclue cependant ni soins dans le privé ni remise de sommes d’argent. Le bénéficiaire se voit remettre un bon de paiement correspondant aux soins requis et sur la base de la somme arrêtée par le service d’assistance sociale de l’association.

A titre d’exemple, la mammographie est facturée à 30 000 francs CFA mais ce montant est réduit de moitié pendant la campagne Octobre Rose. Si la personne malade n’est toujours pas en mesure de payer 15 000 francs CFA, la LISCA offre gratuitement la mammographie. Une des objectifs de la campagne de cette année est d’offrir 2 000 séances aux patientes. Il faut donc des parrains.

Faites vos dons par Orange money en composant le #144#626#. Par Wave, vous pouvez accéder directement à l’appication et chercher LISCA. Vous pouvez également libeller un chèque au nom de la l’association et le déposer au niveau du siège à Sacré-Coeur 3.

Merci aux partenaires de la LISCA qui chaque année contribuent à donner de l’espoir

Partenaires de la LISCA dans le cadre de la campagne 2022 Octobre ROSE

Forum du Divan

Vous exprimer sur le sujet

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Discutez avec nous
Besoin d'aide ?
Scan the code
Bonjour 👋
Dites-nous comment nous pouvons vous aider !