[233]. La nouvelle norme pour l’usage de la peinture à plomb

 [233]. La nouvelle norme pour l’usage de la peinture à plomb

La peinture à plomb attaque le système nerveux, les reins et provoque l’infertilité ! Et vous savez quoi? 76%) des échantillons avaient des taux très élevés de plomb. C’est ce qu’avait révélé le professeur Mamadou Fall, directeur du Centre anti poison, en reprenant une étude réalisée en 2009 sur les peintures utilisées au Sénégal.

Nous avons donc souhaité en savoir plus en invitant un expert du domaine. Ibrahima Faye est ingénieur en chimie des polymères. Il a en charge depuis 5 ans de la recherche/développement dans une boite spécialisée dans la fabrication de polymères pour des peintures écologiques à impact environnemental réduit.

Pendant deux tours d’horloge, nous avons pu ainsi échanger sur les composantes de la peinture ainsi que l’impact du plomb sur la santé. La conversation a également porté sur les mesures que différents Etats ont (n’ont pas) prises pour y faire face. Nous vous proposons un résumé de cette session du Divan citoyen qui a eu lieu le dimanche 3 juillet 2022.

Une peinture à plomb qui a fini de coloniser notre espace

L’intoxication au plomb entraine des pathologies qui affectent la santé, notamment des enfants, des femmes enceintes et des seniors. Elle se fait principalement par le nez et la bouche et chaque centimètre de notre environnement peut être source de contamination.

A la maison, la peinture est sur les murs, dans nos assiettes ou encore sur les jouets des enfants. Ces derniers, c’est connu, mettent régulièrement ces objets à la bouche si ce n’est la main qui la fréquente assidument. Nous passons également le plus clair de notre temps dans des bureaux aux murs enduits, probablement, de peintures contenant du plomb.

Plusieurs recherches ont aujourd’hui fini de confirmer cet impact du plomb sur la santé des populations. Les données fournies par l’Organisation mondiale pour la Santé donne une idée de l’ampleur du phénomène. Selon l’OMS, le taux mondial de mortalité imputable aux empoisonnements au plomb est estimé à 1,8 pour 100 000 habitants, chez les enfants et les jeunes de moins de 30 ans.

Du fait de ses conséquences de la présence de plomb dans la peinture, sur la santé des populations, certains pays ont essayé de prendre des mesures hardies pour lutter contre. es pays ont pris des mesures d’interdiction visant l’usage du plomb.

Une production exclusivement destinée à l’exportation

En fin 2020, 79 pays avaient des contrôles juridiquement contraignants pour limiter la production, l’importation et la vente de peintures au plomb. Cette réglementation, selon Dr Siga Diop de la Direction de la santé. entre dans le cadre d’une Alliance mondiale pour l’élimination des peintures au plomb. Les premières règlementations ont vu le jour en Allemage, au Canadan, en France, entre 1886 et 1976.

En France, en 1985, on comptait environ 85 000 enfants infectés au plomb. Ce chiffre a cependant connu une baisse pour se situer à moins de 1000 cas et s’explique par la mise en place d’une législation. C’est donc dire que la prise de mesures législatives a joué un rôle prépondérant dans la lutte contre ce fléau.

L’essentiel de la règlementation dans ces pays proscrivent l’usage de la peinture à plomb. C’est ainsi que depuis 2007, les jouets fabriqués en Chine à destination du marché US et UE n’ont plus de plomb dans la composition de la peinture utilisée.

Il se trouve par ailleurs que le plus grand fabricant de pigment à base de plomb pour la peinture est canadien. Bien que l’usine soit implantée dans le pays, toute la production est destinée à l’exportation. La peinture à plomb est interdite d’usage au Canada. Les principaux clients sont en Afrique et en Asie

Sur le continent, moins d’une dizaine de pays ont adopté une législation règlementant l’usage du peinture. Les plus entreprenants ont opté pour une limitation de la quantité de plomb dans la peinture. C’est le cas notamment de l’Algérie qui est à 5 000 ppm, l’Afrique du Sud à 600 ppm tandis que le Cameroun, l’Ethiopie, le Kenya et la Tanzanie se limitent à 90ppm.

Tout au plus, une norme de référence qualité au Sénégal

Au Sénégal, on semble ne pas trop se soucier des effets néfastes de la peinture à plomb. A ce jour, aucune règlementation n’existe. Si d’après certaines sources, un arrêté était en préparation après les drames de Ngagne Diaw, il n’en est plus rien. Peut-être qu’un jour, on saura pourquoi?

L’argument autour du manque de données ne tient pas plus la route que le manque de moyens. Aujourd’hui, l’effet nocif de la peinture à plomb sur la santé est partout démontré. L’inertie sur le sujet résulte davantage d’une manque de volonté des autorités sénégalaises qu’autre chose.

Dans une interview, le directeur du centre antipoison évoquait l’impact à long terme de ce poison dans l’organisme. Prenant exemple sur les enfants à Ngagne Diaw, il affirmait que le plomb pouvait rester 10 à 20 années dans le corps.

[…] les taux de plomb qu’on avait sur ces enfants-là, en 2008, c’est sûr qu’actuellement, il en reste encore dans leurs organismes parce que l’élimination est très lente. Si on a du plomb dans l’os, la moitié ne va disparaitre que 10 à 20 ans après. C’est dire qu’un enfant qui avait des taux de plomb très élevé, sans traitement, sera toujours au même niveau d’infection

Professeur Mamadou Fall, chef du Centre Anti poison – Sénégal

En 2022, la Direction de l’Environement et des Etablissements et le Centre Antipoison avaient entamé des démarches. Ces deux entités avaient saisi l’Association sénégalaise de normalisation en vue d’une règlementation sur le sujet. Même si une norme de qualité porte moins d’exigences qu’une loi, c’est une avancée.

Que pouvons-nous faire en tant que citoyens?

Nous devons nous prémunir de ce fléau, en attendant que les autorités en charge de cette question veuillent bien nous en débarasser. Il nous déjà savoir que le plomb n’est pas obligatoire dans la peinture, surtout que des alternatives existent. Sa propriété optique excellente, la bonne clarté, la facilité d’usage et l’accessibilité du coût avaient fait la notoriété de la peinture à plomb.

C’est ce qui explique aujourd’hui son usage par les classes moyennes dans les pays en développement. Dans les pays développés par contre, la tendance est plutôt à la peinture durable, nécessitant en moyenne une maintenance de 10 à 15 ans. Ce passage à l’échelle a eu lieu lorsque les instituts de recherche ont mis à nu la nocivité de cette peinture sur la santé.

Il est de la responsabilité de l’Etat d’assurer la protection des sénégalais. Réguler un secteur est le meilleur moyen de prévenir le risque de contamination et d’encourager industriels et populations à trouver des alternatives.

Dans certains pays, les associations de consommateurs sont à l’avant-garde du combat pour l’adoption de normes de protection. Leur contribution s’avère d’autant plus importante qu’elles viennent compléter l’action des gouvernements.

En attendant l’adoption d’une loi, il relève de notre responsabilité d’acheter de la peinture sans plomb pour nous prémunir. Nous devrons également interpeller les maitres d’ouvrages sur le choix d’une peinture sur une autre.

Alaaji Abdulaay

Forum du Divan

Vous exprimer sur le sujet

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Discutez avec nous
Besoin d'aide ?
Scan the code
Bonjour 👋
Dites-nous comment nous pouvons vous aider !