[27]. Show de Simon Bisbiclan: ce que nous aurions fait autrement

 [27]. Show de Simon Bisbiclan: ce que nous aurions fait autrement

Le show de Simon Bisbiclan a vécu. Le grand théâtre et les grands mélomanes ont célébré la fête du rap transmis en direct sur la Télévision Futurs Médias. Voilà ce que nous aurions du faire autrement

Dakar a vibré cette quinzaine au rythme de la culture urbaine avec notamment du graffiti et du rap. Je n’ai malheureusement pu apprécier de visu ces œuvres lors du festival international organisé par Doxandem Squad. Big up quand même à cette initiative. Je m’attendais à son prolongement lors du Show de Simon Bisbiclan avec la présentation au public du triple album. Je pense que cela aurait été super si on avait mis en fond de scène un de ces chefs d’œuvre.

Notre première remarque concerne la communication en avant-première. Sur la bande-annonce déjà, il se répétait que Simon allait tenter ce qu’aucun autre rappeur n’avait jamais osé. Cette assertion est vrai puisque depuis son érection, le Grand théâtre n’avait reçu que leurs grands concurrents, les « mbalaxmen ». Matador a d’ailleurs rappelé que le mouvement hip hop compte plus de 3000 groupes alors que la salle du Grand théâtre n’en avait que 1 300 places.

Le calcul est vite fait et si on y rajoute le fait que le triple album devait être présenté, l’affluence ne pouvait être un enjeu de taille.

L’enjeu = le show

Un élément important dans un concert sous les tropiques est le prix du billet. Pour le show de Simon Bisbiclan, il était fixé à 5000 et 10 000 FCFA, au delà donc de la moyenne connue. A ce niveau, les prix des concerts varient entre 1500 et 3000, le prix d’un CD. L’autre élément à prendre en considération est le spectacle que l’artiste s’engage à assurer. J’ai assisté à une partie du spectacle et je me rend compte que beaucoup d’efforts a été fait.

J’ai quand même remarqué que le Grand théâtre n’est pas très approprié pour un concert de rap. Je ne sais pas si vous avez une fois assisté à un concert du genre mais il y a beaucoup de mouvements, parfois très endiablés. Voilà pourquoi la configuration du Grand théâtre avec ses chaises et ses couloirs étroits ne se prêtent pas à ce genre de mouvements. A voir d’ailleurs les jeunes se trémousser sur les balcons, mon coeur a fait un tour avec toutes les risques.

Cet enjaillement s’expliquait certainement par le fait que sur le podium, les rappeurs Gaston, Matador et PPS avaient fait valoir leurs talents avec les rimes du bled. Vint ensuite la minute coup de cœur des « Simon soldiers », véritables fans de l’artiste. Je ne suis par contre pas assez sûr d’avoir apprécié les prestations de Awadi, Duggy Tee ou l’intrusion sur scène de Oumou Sow.

Sëmbëx lo lene

Inviter des collègues sur une scène doit quand même répondre à certaines logiques. Il est de mauvaise inspiration que des artistes de ce niveau tentent de poser les lyriques de leurs propres chansons sur un bit différent. Je crois que les pratiques sont connues. Soit on joue un featuring antérieur à l’événement ou préparé pour l’occasion soit on « improvise » des lyrics différents en tant qu’invité. Les spectateurs à un concert s’attendent à du bon, pas à du simple réchauffé.

Je termine par la Télévision Futurs Médias (TFM). Sans rancune, je considère que cette chaîne n’est pas la meilleure en terme de rendu d’un événementiel. Un live reste un live, c’est-à-dire quelque chose de vivante et peu importe le type de manifestation concernée. Et d’une manière très légère par ailleurs parce qu’il est arrivé qu’un artiste rejoigne la journaliste après sa prestation et qu’elle lui demande s’il est prévu qu’il monte sur scène.

Cela a d’ailleurs été d’ailleurs relevé par la plupart des internautes qui ont utilisé le hashtag #simonshow sur le réseau social Twitter. Mettre à notre disposition ce mot dièse a été une innovation de taille, dommage que la télé n’aie pas pensé à faire apparaître les tweets à l’écran. Il est annoncé de prochains rendez-vous avec le PBS, avec Xuman et Da Brains. Espérons que ces « impairs » seront corrigés. Sinon, Grand big up à Simon.

Alaaji Abdulaay

Blogueur citoyen

2 COMMENTAIRES

  • Il y avait bien du graffiti au concert de Simon sur la scène en arrière-plan on pouvait voir les images de Cheikh Anta Diop, Kwamé Nkrumah…) by #B. Key Mizérable and #Diablos RBS .

    • Nous vous remercions pour cette précision B-self

Vous exprimer sur le sujet

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

×

Hello!

Click one of our contacts below to chat on WhatsApp

× Comment puis-je vous aider ?