[252]. Pour « Tournons La Page », deux mandats suffisent. No more !

 [252]. Pour « Tournons La Page », deux mandats suffisent. No more !

En Afrique, comme ailleurs, pas de démocratie sans alternance au pouvoir !

tournonslapage.org, consulté le 19 octobre 2022

C’est par cette citation que l’internaute est accueilli sur le site web de « Tournons la page ». Ce mouvement qui se réclame de plus de 200 associations d’Afrique et d’Europe cherche à promouvoir la démocratie et l’alternance en Afrique. C’est dans ce cadre d’ailleurs que la campagne internationale pour la limitation des mandats à deux a été lancée.

Pour apprendre davantage des motivations de ses initiateurs, nous les avons convié sur le Divan à la session du 16 octobre 2022. C’est ainsi que le Pr David Ekoue Dosseh du Togo et l’artiste Nanda du Gabon ont pu dialoguer avec nous sur le sujet. Vous pouvez encore réécouter replay de notre conversation.

La captation du pouvoir est l’une des causes des troubles en Afrique

Il est ressorti de nos discussions que l’essentiel des crises notées dans la plupart des pays africains trouvent leur racine dans les processus imposés et/ou inappropriés. Le Pr Dosseh a d’ailleurs évoqué une étude du National Democratic Institute (NDI) qui révélait que 7 conflits sur 10 en Afrique avaient un lien avec la captation du pouvoir. Ces crises interviennent souvent lorsqu’une personne ou un groupe tente une réforme constitutionnelle pour se maintenir au pouvoir.

Nous avons malheureusement constaté cette situation dans beaucoup de pays. Parce que des dirigeants pensent détenir le pouvoir, l’argent, les armes et divers moyens de contraintes, ils décident de se maintenir « au delà des limites qu’imposent les constitutions ». Ces tentatives de se maintenir au pouvoir peuvent également être soutenues par des acteurs externes, pour préserver des intérêts notamment.

Du fait des tensions que cela génère, « Tournons la page » propose la limitation des mandats présidentiels à deux. La campagne pour la limitation à deux du nombre de mandats présidentiels a été lancé à la suite de différents sommets régroupants des leaders de la société civile en Afrique. Elle est aujourd’hui l’oeuvre d’au moins dix coalitions présentes au Burundi, au Cameroun, au Congo, en Côte d’Ivoire, au Gabon, en Guinée, au Niger, en République Démocratique du Congo, au Tchad et au Togo.

#UnDeuxPasPlus

Selon ses initiateurs la campagne vise à « mobiliser les opinions africaines autour d’un grand débat sur la problématique des transitions démocratiques en Afrique« . Ils espèrent ainsi « amener les institutions multinationales, notamment la CEDEAO, à prendre des dispositions pour que le principe de limitation du mandat présidentiel à deux au cours d’une vie soit une contrainte au niveau de chaque Etat« .

La CEDEAO avait envisagé cette réforme en 2015 déjà avant que le Togo et la Gambie ne s’y opposent. Une nouvelle tentative a eu lieu récemment sans que le projet n’aboutisse. Il se dit d’ailleurs que lors de cette dernière tentative de réforme, le Sénégal avait opposé son niet.

Lors d’une conférence de presse tenue le 16 juin 2022, Cheikh Tidiane DIeye, président de la plateforme Avenir Sénégal Bi Ñu Bëgg révélait que le Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Togo avaient refusé de signer la charte de la Cedeao. Ces trois pays avaient émis des réserves sur l’amendement du Protocole de la Cedeao sur la démocratie et la bonne gouvernance, qui souhaitait intégrer la limitation des mandats à deux.

En tous les cas, le concert de lancement de la campagne qui était prévu à Dakar ne s’est pas tenu en présence du public. Le Préfet du département a considéré que l’hotel Radisson qui devait accueillir la manifestation « ne présente pas toutes les garanties de sécurité pour une manifestation d’une telle dimension« , et que sa tenue « comporte des risques de troubles à l’ordre public et d’accidents« 

Mobiliser l’opinion publique africaine, à défaut des dirigeants

L’évènement s’est malgré tout tenu, en l’absence du public. Cela n’a pas, selon les confidences de nos invités, freiné l’ardeur de Meiway, Didier Awadi, Nanda, Elom 20ce Nourrath La Debboslam, Momo Kankua, Léman, Papy Kerro, Amen Jah Cissé, Don Stash et Lyne des mots. Les initiateurs ont donc filmé le concert qui servira de support de communication.

Les initiateurs de la campagne ont également mobilisé le Réseau Africain de Droit Constitutionnel. qui est une association des juges, juristes, universitaires, activistes, ONG, instituts de recherches et universitaires et avocats. La réflexion scientifique permettra ainsi de soutenir l’action en direction des instances sous régionales et continentales.

La sensibilisation du public reste cependant l’élément fondamental pour la réussite de toute opération de mobilisation. Bien entendu et comme cela a été précisé, la limitation des mandats à elle seule ne saurait suffire à prévenir toutes les crises. Elle reste cependant une option à jouer, en même temps que le renforcement des institutions et la reddition des comptes.

Forum du Divan

Vous exprimer sur le sujet

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Discutez avec nous
Besoin d'aide ?
Scan the code
Bonjour 👋
Dites-nous comment nous pouvons vous aider !