[169]. Blogueuse culinaire, de la passion au métier

 [169]. Blogueuse culinaire, de la passion au métier

Laurine Noah ANCELLE est blogueuse culinaire par passion avant d’en faire un métier. Elle a suivi des études en comptabilité, en gestion et en marketing digital, ce qui l’amène à occuper un poste dans une entreprise de E-commerce de la place en tant que Social media Manager. Régulièrement, elle publie sur Dakar by Laulau de nouvelles recettes qui valent la peine d’être vues.

Laurine a accepté de se soumettre à l’exercice CINQ +1.

Quel est votre métier

Je suis blogueuse culinaire. C’est une personne qui rédige des articles de blog de recettes de cuisine et pâtisserie avec astuces et conseil sur tout ce qui tourne autour du culinaire. Parallèlement, je suis traiteur et donc je commercialise des plats que je cuisine. Dans mon métier, j’assure également la restauration lors d’un événement (mariage, baptême séminaire…). Je dispense enfin des cours dans des ateliers de cuisine et pâtisserie. Avec les apprenants, nous testons différents menus en déclinant les principales phases sur la base d’astuces que je partage avec eux.

Qu’est ce qui vous plait dans ce métier, qui vous donne envie de l’exercer au quotidien ?

Ce qui me plait dans ce métier de blogueuse culinaire, c’est le fait de partager ma passion avec mes abonnés. Cela me permet également de pouvoir satisfaire les papilles de toutes ces personnes qui ont l’occasion de déguster mes préparations en passant des commandes de plats pour le déjeuner ou des gâteaux d’anniversaire. J’ai par ailleurs, l’occasion d’échanger plus longuement lors de mes expositions culinaires comme le Taste It Dakar qui se tient généralement le 2e dimanche de chaque mois. A travers les expos que j’organise, beaucoup de mes clients passent commandes pour des événements particuliers.

Un point tout aussi particulier que je dois relever c’est que manger c’est bien, mais manger sain est encore mieux. C’est pourquoi à travers mes plats, je prône la bonne cuisine en limitant le gras, le sucré et le salé sans oublier des plats camerounais dont je suis originaire. Le fait de savoir que mes abonnés/clients peuvent s’inspirer de mes recettes ou commander des plats assez équilibrés est un énorme plaisir et une autre source de motivation au quotidien.

Quel est le cursus (formation académique ou séjour professionnel) qu’il faut suivre ?

Je dois préciser que je suis autodidacte. J’ai donc appris à cuisiner et à pâtisser grâce à ma mère, ce qui s’est transformée en passion pour moi. Au fil des années, je me suis perfectionnée en reproduisant tout ce que j’ai appris d’elle, mais aussi en testant des recettes que j’imaginais ou que je revisitais. En ce qui concerne le cursus, il est possible de suivre une formation dans un centre de formation hôtelière, option cuisine ou de faire un BTS en hôtellerie et restauration.

En outre avec l’avancée du numérique, YouTube et des sites de blogs culinaires sont aussi des sources d’apprentissage car on peut y trouver des recettes de toutes sortes et de tous les pays. D’ailleurs j’ai une chaîne YouTube où je partage aussi des recettes en vidéo avec les différentes étapes pour faciliter l’apprentissage de ce que je propose à ceux qui me suivent.

Est-ce le métier dont vous rêviez enfant ou c’est plus tard que vous l’avez embrassé ?

Non, je n’avais pas rêvé de faire ce métier enfant mais la passion a pris le dessus. Il s’y ajoute que la satisfaction et les compliments des amis et des clients m’ont beaucoup encouragé à prendre cette voie. Je cherche à travers mes publications, à promouvoir une façon originale de cuisiner avec une nourriture saine et à moindre coût.

J’ai en projet de m’y consacrer à plein temps car c’est un métier qui demande du temps, de la concentration, de la créativité/originalité et beaucoup d’amour. Pour le moment, je gère comme je peux mais plus pour longtemps surtout quand la demande se fera croissante.

[Mise à jour]. La bonne nouvelle est que Laurine travaille désormais à son compte.

Comment pourriez-vous accompagner votre enfant à choisir un métier ?

Déjà à détecter dans quel domaine il a du potentiel, ensuite échanger avec lui régulièrement pour savoir ce qui lui plait car quand on exerce un métier qui nous passionne, on n’a pas l’impression de travailler. Ensuite, peu importera le métier qu’il choisira, du moment qu’il est digne et lui permet de s’épanouir. Je le guiderai et l’accompagnerai.

Quel est le métier que vous souhaiteriez qu’on vous présente

Le métier de cinéaste.

La rédaction

redaction@divancitoyen.com

Vous exprimer sur le sujet

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Discutez avec nous
Besoin d'aide ?
Scan the code
Bonjour 👋
Dites-nous comment nous pouvons vous aider !