[198]. Covid-19 au Sénégal: le pays s’enferme

 [198]. Covid-19 au Sénégal: le pays s’enferme

La covid-19 au Sénégal enregistre sa troisième semaine. Des décisions continuent à être prises au niveau locale et nationale et touchent à divers secteurs alors que les précédentes semblent ne pas suffire. Cette semaine encore, des décisions sectorielles sont intervenues pour renforcer ou mettre en application les décisions du Président de la République.

Le monde cherche à s’organiser

Avant de revenir plus en détails sur les décisions des autorités administrations, revenant sur la coopération chinoise et l’intervention attendue de la Banque centrale (BCEAO). Nous évoquons ces mesures parce qu’elles auront un impact direct sur la santé et l’économie du pays

La Chine se montre disponible à partager son expérience dans la gestion du #Covid19. C’est ainsi que la Commission nationale de la santé de Chine a organisé une visioconférence avec le Centre africain de contrôle des maladies de l’Union africaine et une vingtaine de pays africain. La participation du Sénégal a été assurée par le directeur du COUS.

La Banque Centrale pour les Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a annoncé ce 21 mars 2020 huit mesures pour soutenir l’effort des Etats à faire face. Deux mesures nous semblent concerner directement les particuliers. Il s’agit notamment:

  • de mener des négociations avec les entreprises d’émission de monnaie électronique en vue de réduire les coûts des transactions et encourager les populations à une plus grande utilisation des moyens de paiement digitaux pour mieux limiter les contacts et les déplacements
  • d’approvisionner les banques en billets en quantité et en qualité suffisantes, afin de leur permettre d’assurer un fonctionnement satisfaisant des Guichets automatiques de banque (Gab)

Situation particulière dans les régions touchées

A Dakar, le hangar des pèlerins de l’aéroport Léopold Sédar Senghor servira désormais de site de mise en quarantaine systématique de toute personne ayant séjourné, dans les 25 jours précédant son arrivée au Sénégal, dans un pays touché par le #Covid19. Par ailleurs, afin de renforcer le dispositif sanitaire à l’hôpital de Fann, il est mis en place à Diamniadio un centre de traitement d’une capacité de 40 lits.

A Ziguinchor, l’hôpital régional est paramétré pour recevoir des malades et un patient y est déjà interné.

A Touba également, ville qui enregistre à ce jour le plus grand nombre de cas positifs, un centre de traitement est en phase d’être installé sur le site de l’héliport avec une capacité d’au moins 20 lits. Le site va accueillir un personnel composé de médecins militaires, d’agents du COUS et de laborantins de l’Institut Pasteur. Pour leur assurer un minimum de confort, la résidence Khadimou Rassoul de l’héliport a été mise à leur disposition.

La mise en quarantaine de la ville reste toujours en débat, notamment au niveau des réseaux sociaux. Interrogé cette semaine sur l’éventualité d’une telle mesure, le directeur de cabinet du ministre de la santé fournit la réponse suivante :

On met une ville en quarantaine quand on arrive pas à suivre ou à identifier les contacts et quand on se rend compte qu’il y’a un contact qui sort de la ville pour aller dans une autre ville pour transmettre la maladie. Mais dans le cadre de cette ville, dès que le résultat a été positif, nous avons tout de suite envoyé des équipes d’investigation sur les lieux. Et nos équipes ont pu identifier l’ensemble des contacts qui ont été mis en quarantaine, ce qui a d’ailleurs permis de circonscrire les cas. Nous avons à ce niveau réussi une intervention précoce. Nous aurions circonscrit cette ville s’il y avait plusieurs cas qui sortent pour transmettre la maladie

Dr Aloyse Waly Diouf, interview parue dans l’Observateur du 20 mars 2020

En Conseil des ministres tenu ce mercredi 18 avril 2020, le Président de la République a demandé aux ministres de mettre en oeuvre les décisions arrêtées précédemment et en a annoncé de nouvelles.

Nouvelles mesures de riposte contre la covid-19 au Sénégal

1. Mesures d’atténuation de l’impact sur l’économie

Création d’une cellule nationale de crise et d’un Fonds de Riposte et de Solidarité contre les effets du Covid-19 (FORCE Covid-19) au Sénégal. Le président de la République a demandé à chaque ministre de contribuer à hauteur de 1 million de FCFA.

En coordination avec le ministre des finances et du budget, le ministre de l’économie, du plan et de la coopération a été invité à mettre en place un dispositif financier d’atténuation de l’impact de la crise et d’examiner les mesures de soutien appropriées que pourront apporter les institutions communautaires. Un plan de contingence d’un montant de 64 milliards est mis en place.

Les réunions du Conseil National de Sécurité se tiennent désormais deux fois par semaine et à chaque fois que de besoin, sur toutes les dimensions et implications de la gestion de la pandémie du #Covid19 au Sénégal

2. Mesures de suivi

Dans ce cadre, plusieurs ministres ont pris des arrêtés ou publié des communiqué pour indiquer aux populations diverses mesures visant à endiguer la propagation du #Covid19 au Sénégal

3. Biennale

Le ministre de la Culture et de la Communication a décidé du report à une date ultérieure, de la quatorzième édition de la Biennale de l’Art Africain comtemporain, initialement prévue du 28 mai au 28 juin 2020 à Dakar

4. Prisons

L’administration pénitentiaire a suspendu par une note de service en date du 17 mars 2020 les visites aux détenus au sein des établissements pénitentiaires pour deux semaines afin d’assurer la protection sanitaire de la détention. Cette mesure vient compléter celle prise lors de la première semaine de riposte à l’intention des associations, des représentations diplomatiques ou aux chercheurs.

Pour accompagner cette mesure, il sera permis aux détenus de téléphoner gratuitement à leur famille au moins une fois par semaine. Les familles auront également des numéros via lesquels elles pourront contacter la prison.

5. Frontières aériennes, maritimes et terrestres

Après la fermeture partielle du ciel sénégalais édictée la semaine dernière, le ministre du tourisme et des transports aériens a renforcé la mesure qui a pris effet le 20 mars 2020. Il a été décidé la suspension de l’exploitation de tous les vols en provenance et à destination des aéroports du Sénégal, à l’exception des vols domestiques entre AIBD et Ziguinchor, des vols cargo, des évacuations sanitaires et des vols spéciaux autorisés.

La fermeture du territoire s’étend aux eaux territoriales. Ainsi, est interdit de débarquement et d’escale dans les ports sénégalais, les navires de pêche étrangers opérant hors des eaux sous juridiction sénégalaise, et ce jusqu’à nouvel ordre. Seuls les navires en situation d’urgence et ayant obtenu l’autorisation de l’Administration maritime, seront admis.

Les autres navires, y compris sénégalais, sont astreints à se soumettre au contrôle sanitaire du médecin aux frontières maritimes, au point unique d’entrée unique instauré au port de Dakar. L’accostage ne sera autorisé par les services portuaires qu’après présentation de la livre pratique (quitus sanitaire). Le visa des contrats d’engagement maritime par l’administration maritime est suspendu jusqu’à nouvel ordre.

En sus, le transbordement en mer, de quelque nature que ce soit, est formellement interdit à l’ensemble des navires et aux pirogues de pêche artisanale. Les embarcations de pêche artisanale, opérant hors des eaux sous juridiction sénégalaise, sont tenues de déclarer leurs sorties en mer et il leur est interdit d’embarquer des tiers, sauf en cas d’urgence

6. Communication sur la covid-19 au Sénégal

Le ministère de la santé et de l’action sociale a revu le format des points de situation. Le point de situation est jusque là le moment choisi par les autorités sanitaires pour communiquer les chiffres de contamination notamment. Trois mesures sont prises pour réaménager ce dispositif:

  • les images du point de presse seront accessibles pour toutes les chaines de télévision et site internet via le Canal 5 de la TNT (RTS 2) sans logo
  • le communiqué de presse sera partagé avec l’ensemble des organes accrédités
  • l’information sera disponible en temps réel sur la page officielle Facebook du Ministère de la santé et de l’action sociale.

Le ministre de la santé Abdoulaye Diouf Sarr a également annoncé ce 20 mars 2020 sur sa page Facebook l’élargissement du dispositif de test qui permettra au Sénégal d’avoir un rayon d’intervention plus large. Ainsi, dès la semaine prochaine, l’Institut de Recherche en Santé, de Surveillance Épidémiologique et de Formations dirigé par le Pr Souleymane Mboup rejoindra le dispositif de tests du #Covid19.

7. Circulations et manifestations sur le territoire

Les interdictions de manifestations sont reprécisées. Dans un communiqué publié le 18 mars 2020, le ministre de l’Intérieur interdit les manifestations soumises à une déclaration préalable obligatoire, les processions sur la voie publique telles que les marchés, cortèges, défilés, randonnées pédestres, chants religieux.

Cette mesure s’étend aux rassemblements ou regroupements dans certains lieux publics tels que les salles de spectacles, les stades et autres terrains dédiés au sport, les lieux de baignades, etc.

Par ailleurs, les établissements et autres lieux de collation recevant du public tels que les restaurants sont invités à privilégier la vente de plats à emporter afin de réduire au maximum les regroupements à fort contact humain.

Pour les autres événements tels que les funérailles, baptêmes, mariages et autres cérémonies familiales, il est demandé aux organisateurs de veiller scrupuleusement à leur tenue dans les maisons sans grand rassemblement et d’éviter toute occupation ou empiétement de la voie publique

8. Consommation

Depuis que des malades ont été déclarés positifs au #Covid19, les populations ont rué vers les pharmacies pour se procurer du gel hydroalcoolique. Ce rush a provoqué une hausse des prix. pour continuer à rendre le produit disponible à un coût raisonnable, le ministre du commerce et des petites et moyennes entreprises a pris ce 19 mars 2020 l’arrêté 008043 fixant les prix plafond des gels hydroalcooliques.

Les prix chez le détaillant toutes taxes comprises sont fixées ainsi qu’il suit suivant les formats

  • 35-60 ml à 575 F CFA
  • 90 – 125 ml à 925 F CFA
  • 130 – 400 ml à 1000 F CFA
  • 450 – 500 ml à 1650 F CFA

Des individus malintentionnés ont également profité de la forte demande pour mettre sur le marché des produits présentés comme étant du gel hydroalcoolique pour les mains. Il s’agirait plutôt de gels pour cheveux, et donc un produit corrosif et dangereux pour la santé. Une dizaine de personnes ont été arrêté à Pikine (Dakar). Si vous en trouvez, ne l’utilisez pas. Appelez le service régional du commerce de Dakar au 33 821 12 18 pour signalement

La mesure d’interdiction de vente de pain dans les boutiques annoncée dans les médias n’est pas encore effective. Les services du ministère du commerce travaillent là-dessus et la mesure devrait être effective dès ce lundi 31 mars 2020.

9. Point de situation de la maladie

Le Sénégal comptait, au dimanche 22 mars 2020, soixante deux (62) malades sous soins. Depuis le début de la gestion de la pandémie, cinq personnes ont été guéries, y compris le bébé de deux ans. En plus des cas contacts et des cas importés, on enregistre désormais des cas communautaires.

Un cas communautaire est un cas dont l’origine de la contamination n’est pas connue. Le sujet n’a pas été en contact avec un patient connu ni avec un cas importé. Sa source d’infection est donc à chercher dans la communauté, autrement dit dans n’importe quelle partie du pays.

Alaaji Abdulaay

Blogueur citoyen

Vous exprimer sur le sujet

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Discutez avec nous
Besoin d'aide ?
Scan the code
Bonjour 👋
Dites-nous comment nous pouvons vous aider !