[117]. Quand le dessin de presse débloque le jeu politique

 [117]. Quand le dessin de presse débloque le jeu politique

Ouf, cela faisait longtemps que je n’avais pas autant ri aux larmes dans une discussion. Non sérieusement, Odia sait communiquer sa bonne humeur et son rire contagieux. On a failli s’éclater. Sans doute qu’un jour, je vous ferais écouter la version audio de cette palabre.

Qui ne connait pas ODIA ? Possible que vous ne l’ayez jamais rencontré oui mais on vous croirez si peu dès que vous aurez déclaré n’avoir jamais vu une de ses oeuvre. J’ai été content de le rencontrer aux abords d’un océan gorgé d’eau. Comme si un océan pouvait être gorgé d’autres choses 🙂 

Oumar Diakité, de son vrai nom, fait partie des acteurs vivants du paysage médiatique sénégalais, s’il n’est le plus prolixe. Loin des paillettes – starlettes qu’il pourrait bien endosser à raison, ODIA reste très humain. Il se définit d’ailleurs comme un citoyen de son pays, un journaliste et un humoriste.

Dans une discussion avec lui, les choses peuvent partir en vrille à tout moment. Il a ce pouvoir de vous entrainer dans un fou rire, sans même en avoir l’air. J’ai essayé tout au long de nos discussions à faire l’effort de rester concentré jusqu’à ce qu’il me décrive ce que serait ma caricature. Cette partie n’a pas été enregistré 🙂

Son genre : le dessin de presse

J’ai donc rencontré pour vous le célèbre caricaturiste ODIA pour qui informer et conscientiser reste une aventure humaine. L’expression exacte de son activité est le dessin de presse. Ce genre très développé dans d’autres pays cherche encore sa voie au Sénégal. 

Tout est parti de la France avec « Le Canard Enchaîné » qui a inspiré nombre de journalistes sénégalais. Un groupe de ceux-ci avait mis sur pied « Le Politicien » qui fut le premier journal satirique d’Afrique des années 70. Parmi les précurseurs au Sénégal, on peut notamment citer Khoun Khouno ou TT Fons qui ont réussi à donner vie à ce métier avec « le Cafard Libéré ».

De son point de vue, un journaliste caricaturiste cumule en général trois qualités. Il est dessinateur et donc est artiste; il communique une information et donc est journaliste et fait rire, donc est humoriste. Son journalisme à lui allie communication, information et bonne humeur. Pour Odia, le journaliste caricaturiste n’est pas un pantin et sa crédibilité repose sur une production de qualité sans parti pris.

Sa formation y est certainement pour quelque chose puisqu’il est diplômé en communication graphique et formateur à l’école des Beaux Arts. Son dessin de presse n’a donc pas vocation à avilir. En toute circonstance, il cherche à faire rire même si la morale reste une donnée importante. Comme il le précise, Odia tourne l’information en dérision sans présenter la personne sous une forme indigne. 

Pour qui connait la logique de cette forme d’expression, le trait le plus éloquent de la personne est mis en exergue. Il s’agit ainsi de grossir davantage ce qui est déjà grand et de rendre encore minuscule ce qui est petit.

Les hommes politiques en ligne de mire

A chaque fois que vous verrez un « gros bidon » déformant un corps, des lèvres démesurées pendantes ou encore un gringalet avec une tête qui peine à rester stable, ne demandez plus qui en est l’auteur. ODIA est passé par là. Cette prestation exige cependant de la doigté artistique, une grande capacité de synthèse assise sur une bonne culture générale. Le reste, selon lui, construit avec la pratique et selon les exigences d’un public jeune ou adulte, analphabète, éduqué ou ignorant de la thématique à traiter.

Son actualité reste essentiellement politique, en dehors de quelques échappées qui ciblent des défenseurs des droits humains. On rigole encore du dessin mettant en exergue Birahim Seck du Forum Civil ou Seydi Gassama d’Amnesty International Sénégal. Odia ne les ratent pas, mais alors pas du tout :-). J’en ai encore une belle collection.

Dans le quotidien du caricaturiste, l’usage du pseudonyme est une culture bien ancrée. Pour Odia, c’est aussi une manière de garder son intimité et une part de mystère sans que cela ne s’analyse en une fuite de ses responsabilités. C’est également une manière de mettre en avant l’image ou le dessin de presse plus que l’auteur du caricaturiste.

L’anonymat, une vertu qui semble ne plus n’est cependant plus une vertu pour notre génération.

La relève et les projets

Ceux qui souhaitent s’adonner à ce métier peuvent, bien entendu, l’apprendre à l’école des Beaux Arts de Dakar. La technique ne suffira cependant pas. Il vous faudra en sus développer une curiosité intellectuelle et surtout faire preuve de patience. Ce qui n’est pas aujourd’hui une denrée très disponible.

La technologie est désormais très présente dans le métier de caricaturiste, ce qui devrait constituer un attrait pour les jeunes. Il existe aujourd’hui un ensemble d’outils et de techniques adaptés à notre contexte et potentiellement favorables à la disparition prochaine du métier.

Au détour d’une discussion d’ailleurs, je l’interpellais sur l’arrivée prochaine des « robots caricaturistes ». Avec le développement technologique fulgurant que vit notre époque, ce n’est plus une simple vue de l’esprit

Bien qu’il soit difficile pour les journalistes caricaturistes de concurrencer l’actualité politique, ils travaillent à donner plus d’élan à leur passion. C’est ainsi que l’idée de créer un journal de dessin satirique fait son chemin. Le projet est porté par un groupe de dessinateurs avec une ligne rédactionnelle bien définie. De la BD sera donc bientôt disponible dans nos kiosques.

Je l’ai finalement interrogé sur le regard qu’il portait sur notre société d’aujourd’hui, et notamment le message qu’il souhaiterait faire passer. Sa réponse a été toute simple :

J’aimerais que tout le monde soit positif. Il faut voir la vie du bon côté malgré ses aléas mais positivons parce que cela permet de pousser les barrières. Rions  de la vie, rigolons.

Il était temps. Le bord de l’océan commence à nous imposer son vent frisquet.

Alaaji Abdulaay

Blogueur citoyen

1 Commentaire

  • Super article merci de nous avoir fait découvrir cette artiste qui nous fait tant rires tout en informant.

Vous exprimer sur le sujet

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Discutez avec nous
Besoin d'aide ?
Scan the code
Bonjour 👋
Dites-nous comment nous pouvons vous aider !