[159]. Instituteur, je contribue à la formation des enfants

 [159]. Instituteur, je contribue à la formation des enfants

Emmanuel Balacoune a débuté son métier d’instituteur en octobre 2007 à l’école Gibraltar 2 de Dakar. De volontaire en 2006, il a gravi les échelons jusqu’au métier de grade d’instituteur titulaire en 2012.
Il a renforcé sa formation dans les domaines de la planification et de l’entrepreneuriat social. Manou Emma a eu une vie militante à la CNTS, au programme SARENA avant d’être assistant conseiller en charge de l’enseignement pour le développement durable à la commission nationale de l’Unesco. Il a accepté de se livrer à l’exercice CINQ+1

Quel est votre métier/profession ?

Je suis instituteur et conseiller pédagogique

Qu’est-ce qui vous plait dans l’exercice de ce travail ? Qu’est-ce qui vous donne au quotidien l’envie de l’exercer ?

Ce qui me plait dans ce métier est le fait d’aider les apprenants à acquérir des connaissances, à s’auto-éduquer. Désormais avec le curriculum actuel, l’enseignant ne transmet plus le savoir mais aide l’enfant à acquérir les connaissances. On ne leur dicte plus les solutions mais à partir des problèmes, on les aide à trouver eux-mêmes les solutions pour le vivre ensemble.

Avec cette méthode, l’enfant devient acteur de son propre savoir. Participer donc à sa formation et à son éducation est une des choses qui me motive le plus.

Quel est le cursus (formation académique ou séjour professionnel) qu’il faut pour exercer votre métier ?

Pour désormais être instituteur, il faut au minimum avoir le baccalauréat et suivre une formation accélérée d’un an dans un centre régional de formation professionnelle des enseignants (CRFPE), nouvelle appellation de l’EFI (Ecole de Formation des Instituteurs).

Une fois cette formation initiale concluante, l’instituteur est affecté dans une inspection de l’éducation et de la formation où les inspecteurs et directeurs se chargeront de sa formation continue à travers les cellules d’animation pédagogiques et souvent des séminaires de formation.

Pur obtenir un diplôme professionnel, l’instituteur devra également suivre une formation diplômante afin de relever le niveau. C’est pourquoi d’ailleurs, les instituteurs adjoints sont envoyés, pendant les grandes vacances, en formation diplômante dans les CRFPE.

Etait-ce le métier dont vous rêviez étant jeune ou c’est plus tard que vous l’avez embrassé ?

Oui, dès ma jeunesse déjà, je voulu devenir enseignant comme beaucoup de membres de ma famille.

Quel est le métier que vous recommanderez à votre enfant ? Pourquoi ?

Je laisse le choix à mon enfant pour le métier qu’il voudra exercer.

Quel est le métier que tu voudrais qu’on te présente ?

Celui de journaliste.

La rédaction

redaction@divancitoyen.com

Vous exprimer sur le sujet

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

×

Hello!

Click one of our contacts below to chat on WhatsApp

× Comment puis-je vous aider ?