[161]. Le délégué médical allie science et marketing

 [161]. Le délégué médical allie science et marketing

Dr Ablaye Thiam est informateur thérapeutique communément appelé délégué médical. Il est pharmacien de formation, filière qu’il a choisi aussitôt après un baccalauréat en série S, par amour pour la chimie. Il a officié comme pharmacien assistant dans des pharmacies avant de changer de métier. Au contact des délégués médicaux, il y a pris goût et exerce le métier depuis 3 ans maintenant.

Quel est votre métier/profession ?

Je suis délégué médical. Mon travail consiste à apporter des informations scientifiques aux professionnels de santé notamment aux médecins, dentistes, pharmaciens, sage-femmes ou aux infirmiers. Je leur apporte des informations scientifiques basées sur des preuves cliniques pour l’intérêt des patients.

Mon travail consiste également à prendre ou à remonter des informations reçues des principaux professionnels de santé au laboratoire. Ces informations peuvent concerner des effets indésirables, l’usage d’un médicament sur un groupe de patient, etc. Nous participons également à la formation du staff des hôpitaux en apportant des informations ou complément d’informations sur les différents produits et services de notre laboratoire.

Le délégué médical est aussi un agent commercial car il développe une stratégie tant sur le volet marketing que médical afin de pouvoir développer un chiffre d’affaires tout en parlant le même langage avec ses différents interlocuteurs.

Ces différentes activités doivent être menées de manière périodique dans le temps et l’espace car le délégué médical devra gérer une portefeuille clientèle. Bref, on apporte la bonne information, à la bonne cible et surtout à la bonne fréquence.

Qu’est ce qui vous plait dans l’exercice de ce métier? Qu’est ce qui vous donne au quotidien l’envie de l’exercer ?

Ce qui plaît dans ce métier, au delà du service de santé publique, reste le contact humain avec les différents professionnels de santé ainsi que la relation de confiance durable et le management des différents styles comportementaux des individus. Ces nouvelles rencontres, les défis à relever au quotidien, le gros challenge de « faire prescrire » me motivent chaque jour à aller travailler chaque matin.

Quel est le cursus (formation académique ou séjour professionnel) qu’il faut pour l’exercer ?

Il y’a des établissements comme l’Institut Panafricain de Marketing (IPAM) ou l’Ecole Nationale de Développement Sanitaire Spécialisé (ENDSS) qui proposent la formation sur un cursus variable de 6 à 12 mois post baccalauréat. Des compétences dans le domaine de la science ou de la biologie animale seront un plus.

Ce que je conseille aux jeunes, c’est d’avoir une formation académique solide avant de se lancer dans ce métier. Je n’ai pas suivi ces formations parce que ma formation polyvalente de pharmacien me permet d’être à l’aise dans le secteur de l’industrie pharmaceutique.

Il faut un permis de conduire valide car c’est un métier de terrain sans oublier une bonne aptitude à la communication, une motivation et une grande volonté. Elles constituent la clé de voûte du succès dans ce métier de délégué médical.

Est-ce le métier dont vous rêviez étant jeune ou c’est plus tard que vous l’avez embrassé ?

Je suis entré par effraction dans le métier (rires) mais je ne regrette franchement pas de l’avoir embrassé. Je l’ai découvert lors des mes stages d’initiation en pharmacie d’officine. J’y ai donc vite pris goût et l’envie de l’exercer m’est venue tout naturellement.

Comment pourriez-vous accompagner votre enfant dans le choix d’un métier ?

Personnellement, je ne vais pas choisir un métier pour mes enfants. Par contre, en fonction de leurs aptitudes et compétences scolaires, je les aiderez à bien choisir un métier.

Quel est le métier que vous souhaiteriez qu’on vous présente?

Le métier d’actuaire.

La rédaction

redaction@divancitoyen.com

13 COMMENTAIRES

  • Toutes mes félicitations, bien résumé

    • Merci d’avoir pris le temps de lire

  • Cher confrère vous avez decrit ce métier avec exactitude et je m’y attendais pas moins de toi. Dans notre promotion tu fus le premier à embrasser le métier d’informateur thérapeutique et j’avoue que tu t’y connais bien et tu es excellent délégué, pour t’avoir côtoyer depuis des années.
    Bon courage et bonne chance cher collègue.
    Dr Papa Alioune Ndiaye

  • Good job cher confrère j’ai bien aimé
    Tout ce qui se conçoit bien s’annonce clairement

  • Bravo frère pour tes remarques très pertinentes sur notre noble et belle profession. C’est un boulot qui est à la fois valorisant et gratifiant en ce sens qu’il permet non seulement de contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des populations mais aussi de s’accomplir pleinement. On ganerait cependant à revoir la réglementation et l’organisation de la profession pour la préserver des dérives et pour assurer sa pérennité.

    • Qu’est-ce qui selon vous devrait être revu, aussi bien au niveau de la règlementation que de la pratique du métier de délégué médical?

  • Toutes mes félicitations à toi Dr Thiam , avec le peu de temps passer avec toi je sais combien tu peux être un exemple,et source de motivation pour tes collègues tu fais partie des rares personnes qui font ce métier par amour. Tt mes respects et félicitations

  • Un très bon résumé et un très bon rappel, en faisant une prière pour rappeler à nos collègues VM du Sénégal a sauvegardé ce métier noble et riche en relation humaine.
    Un métier complet, en dehors d’être un informateur thérapeutique, on joue un rôle de psychologue, de consultant etc..
    Merci dr ablaye thiam

  • tte mes félicitations docteur thiam. vous êtes notre fierté

  • Un métier que Dr Thiam à très bien résumé en profondeur,la motivation et l’auto-formation continue constituent les piliers de ce métier. Merci Docteur pour ce rappel instructif!

  • Je connais Dr Thiam ça fait a peine un peu plus d’un an alors je peux affirmer avec certitude qu’il a trouvé sa vocation. Ce metier requiert deux aptitudes clés à savoir: avoir une connaissance de base en pharmacologie et être un bon négociateur (marketing). Et ces qualités eh bien Dr Thiam les a. Fier de toi mon frère. Tu en a inspiré plus d’un.

  • A mon avis le métier de délégué médical est très important dans la mesure où ça aide les professionnels dans la pratique mais surtout assiste aux tiers dont les connaissances ne sont pas si profondes d’être beaucoup plus prudents dans l’utilisation des médicaments et des symptômes sur certaines maladies. En quelques sorte, les délégués médicaux jouent un rôle de marketing comme l’a si bien dit Mr Thiam.

  • Toutes mes félicitations Dr Thiam et bonne continuation

Vous exprimer sur le sujet

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

×

Hello!

Click one of our contacts below to chat on WhatsApp

× Comment puis-je vous aider ?