[43]. Qui sont ces nouveaux héros africains?

 [43]. Qui sont ces nouveaux héros africains?

Les médias sociaux et l’expérience de jeunes d’ailleurs ont inspiré des militants du Burkina Faso, du Congo, du Mali et d’autres pays à s’engager fortement pour la bonne gouvernance. Ce sont nos nouveaux héros africains qui pour longtemps encore, influenceront nos méthodes de faire.

Nous avons tous suivi avec beaucoup d’intérêt les événements au Burkina Faso. Les réseaux sociaux nous on fait vivre l’actualité depuis les premiers frémissements jusqu’à la démission de Blaise Compaoré. Il a été au pouvoir depuis plus d’une vingtaine d’années.

Comme dans toute action réussie, il n’a pas manqué d’institutions ou de personnes pour en revendiquer la paternité. Ouolof Ndiaye néna lou soti am borom! La société civile et les partis d’opposition se sont tiraillés à qui a mieux tenu tête à l’ex-président. L’armée burkinabé a d’ailleurs déclaré que son action a été déterminante malgré qu’elle ait tiré sur les manifestants. La palme est surtout revenue à la France qui aurait dissuadé Blaise Compaoré à se maintenir au pouvoir après l’avoir exfiltré.

Je range ces annonces dans la rubrique des faits divers résultant de tentatives de récupération et de manipulation fort malheureuses. Ces discours ne peuvent avoir une signification ou une réalité pour ceux/celles-là qui ont suivi de près l’évolution de la situation. Nous voudrions donc par ce billet, mettre en lumière les acteurs dont la contribution a été utile.

Après la tempête, la récupération

Il n’y a de doute aujourd’hui que des personnalités et des inconnus, jeunes pour la plupart, se sont évertués depuis plusieurs années à faire naître une conscience citoyenne. Ce résultat a été la somme de restrictions et d’isolement que seuls ceux qui ont de la conviction dans une lutte, savent endurer.

Au pays des hommes intègres, le Balai Citoyen a fait un excellent travail de terrain depuis le lancement du mouvement. Nous leur exprimons toute notre gratitude ainsi qu’à la communauté des activistes. Tout comme Y’en A Marre au Sénégal, nous avons la fierté de partager avec vous le continent.  

Vous faites parties de ces nouveaux héros africains ! Nous voudrions également rendre hommage au rappeur sénégalais Awadi. Il a été aux côtés du peuple burkinabé en produisant des films et en assurant des concerts afin de promouvoir la participation citoyenne aux côtés de Smockey. Le mouvement citoyen Y’en a marre a pu également leur faire profiter de son sens de l’organisation et la construction d’un discours civique. Etant la cheville ouvrière du refus en 2012, la bande à  Fadel Barro avait assurément de bonnes astuces à partager.

Tout le mérite revient cependant aux jeunes du Faso. Ils ont quand même eu l’humilité d’apprendre des autres et la patience de construire un discours cohérent et contextualisé. Une alternative était possible et ils lui ont donné une réalité.

Nous nous sommes tous reconnus en cette jeunesse qui a enduré, réfléchi, bousculé et fait bouger les lignes. Plus rien ne sera comme avant et nos leaders politiques le savent ou devraient le savoir. La jeunesse africaine a de la ressource et démontre de plus en plus sa capacité à faire face.

La révolution, et après ?

Plus globalement, c’est un vent de changement, un appel d’air de la citoyenneté qui nous effleure tendrement le visage.

Ouverte aux influences extérieures et profitant des possibilités de l’internet et du mobile, cette jeunesse a aujourd’hui conscience de son rôle et de l’impact de son action. Elle a conscience de la nécessité de se construire un rêve, de l’entretenir et de se donner les moyens de le réaliser. Du chemin reste cependant à parcourir.

Sur le plan politique, on sait maintenant comment provoquer une alternance et offrir une alternative pour une meilleure gouvernance de nos Etats. Il faut cependant se rendre à l’évidence parce que le système auquel il faut imposer des changements reste quand même assez solide. Loin de décourager cependant, il se présente comme un challenge à relever.

Comment passer du statut de veilleur à un acteur de changement positif? Quels mécanismes sont disponibles ? Quelle niveau de participation est requis ? Avec qui s’allier ? Tout un programme!

Le monde est devenu ce village planétaire au sein duquel les connaissances et les apprentissages restent disponibles et à portée de main. Il nous faudra apprendre des autres, croire en nous et avoir en bandoulière la sagesse des anciens.

Mise à jour

Les mouvements Y’en a marre du Sénégal, Lucha de la Rdc et Balai Citoyen du Burkina Faso viennent d’être honorés. Ils ont reçu d’Amnesty International du titre d’Ambassadeurs de la conscience ce 28 mai 2016 lors d’une cérémonie à Dakar. Bravo

Alaaji Abdulaay

Blogueur citoyen

Vous exprimer sur le sujet

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

×

Hello!

Click one of our contacts below to chat on WhatsApp

× Comment puis-je vous aider ?