[83]. Un réseau des blogueurs, pour quoi faire?

 [83]. Un réseau des blogueurs, pour quoi faire?

Un réseau des blogueurs dans notre contexte est utile, aussi bien pour la protection que l’impulsion des individualités sûres. Pour cela un minimum est nécessaire à asseoir. Je suis toujours subjugué par la frénésie consommatrice notée pendant le ramadan. J’ai envie de dire que peu de choses en nous jeûnent et je disais d’ailleurs que c’était la période de promotion de biens de consommation en tous genres.

Je m’intéresse au blogging depuis quelques trois longues années et j’évoquais déjà la problématique du contenu dans un billet publié à la Rue 13. On débattait à l’occasion de la lettre ouverte au Ministre de l’enseignement supérieur consacrée au blogging dans nos universités 

promouvoir le #blogging dans nos universités, produire du contenu de qualité à monétiser. Pour @NIANEMARYTEUWhttps://t.co/bhp07Oqw7I
— Wa Mbedmi (@wambedmi) 11 juin 2016

Si vous suivez l’actualité du blogging au niveau ouest africain, vous aurez remarqué que les blogueurs/blogueuses se regroupent de plus en plus dans des structures architecturées autour d’une vision et des missions plus ou moins claires et précises selon les entités et la zone géographique concernée.

Elles portent des dénominations différentes autour d’une communauté et souvent sous l’indicatif du pays. Pêle mêle donc, je peux citer le Réseau du Sénégal, la Communauté du Togo; la Communauté du Mali, l’Association du Bénin, le Réseau du Burkina Faso, le Collectif camerounais, l’Union nationale de Côte d’ivoire, l’Association de Guinée, etc.

Il existe également en parallèle, d’autres plateformes plus fédératrices comme la Ligue africaine des activistes pour la démocratie (@Africtivistes) ou encore la Ligue des blogueurs africains. La collaboration et le travail en réseau est donc une donnée fondamentale dans notre pratique du blogging. A quel effet?

Je blogue, tu bloques, il bug

L’effet recherché est d’accroître l’influence des acteurs, d’amplifier les messages et de coordonner la mobilisation autour d’une cause ou d’un agenda. Je vois un réseau de blogueurs à l’image d’une coalition d’organisations et elle a aujourd’hui du sens dans notre contexte. Un contexte, comme nous le constatons, fait de restriction des espaces d’expression aussi dans le périmètre physique que dans le monde virtuel.

Seulement, le militantisme n’est pas sa seule motivation. Ces communautés comptent également en leur sein des professionnels qui vivent de revenus liés à l’activité du blogging. Vous y trouverez aussi des activistes qui bloguent par passion ou un groupe qui surfe sur le feeling. Un fourre-tout mais unis dans une démarche contributive orientée vers la mise à la disposition du public de contenus divers (Mode, TIC, Citoyenneté, Arts, etc.)

Quoique disparate, le fondement du blogging, tel que je le comprends en tout cas, reste le même. Chaque blogueur choisit en toute indépendance sa niche, sa ligne éditoriale et son rythme de production. Il reste seul comptable de la qualité de ses contenus et de sa relation avec son lectorat. Chaque blogueur gère au principal ses intérêts et ne recourt au groupe que s’il y trouve son compte.

Puisque son indépendance réelle ou supposée le fait échapper à toute contrainte, que faire par conséquent d’un réseau des blogueurs? Puisque les marques et les institutions sont intéressées par des profils individuels et non des entités plus ou moins lourdes ou rigides, que faire d’un réseau des blogueurs?

Réseautage, simple effet de mode alors ?

Dédét! Am neu solo lol parce que nak un réseau des blogueurs a aujourd’hui tellement à faire. Un rapide coup d’œil sur l’environnement dans lequel nous évoluons nous permettra de nous en rendre compte assez vite.

Le blogueur Aboubacar Sadikh Ndiaye dans une de ses interventions constatait un net recul de la publicité classique ou de masse. « Nous sommes à l’ère du marketing personnalisé avec une importance croissante accordée à l’expérience client » disait-il. L’on perçoit encore aujourd’hui cette tendance avec les essais lors des journées portes ouvertes dans l’industrie automobile ou d’autres secteurs.

Aujourd’hui, l’avis (positif ou négatif) de certains blogueurs sur un produit entraîne une réaction positive ou négative des consommateurs. C’est donc sous le couvert de leurs influences qu’ils sont choisi comme des ambassadeurs de marques ou pour une cause. Cela leur ouvrent la porte à des événements sélects s’ils ne reçoivent pas en cadeaux des produits non encore disponibles pour le public. On parle cependant d’individus.

La valeur ajoutée d’un réseau des blogueurs serait donc de renforcer la capacité de ses membres afin qu’ils soient mieux préparés à capter toutes ces opportunités. Un réseau des blogueurs serait également bien inspiré d’orienter ses membres vers des niches porteurs tout en les encourageant à produire du contenu utile. Umbrella.

#Sénégal Dans le blogging; les réussites collectives ont d’abord été des réussites individuelles https://t.co/z4XXJ0zF9R #wambedmi

— Wa Mbedmi (@wambedmi) 21 juin 2016

Il ne suffit plus seulement d’exister, d’enregistrer un nombre déterminé de membres et de vouloir régenter d’une quelconque manière l’activité. Ce sera totalement inefficace parce que la seule police qui existe en matière de blogging est assurée par le lectorat et les collaborateurs. Il nous faut voir plus large

Développer une stratégie proactive et agressive

Nos réseaux de blogueurs doivent être des superstructures capables d’impulser le potentiel de leurs membres. Ils doivent travailler à créer des opportunités et surtout se préparer à faire face à « la concurrence » d’autres entités. Celles-ci sont tout aussi intéressées et non moins légitimes que nos regroupements puisqu’il n’ y a pas (plus) de chasse gardée.

Quelques exemples récents au Sénégal prouvent à souhait notre manque de maîtrise sur l’événementiel lié au blogging : Blog’Awards par CTIC (incubateur des Tics) et Jumia Sénégal (commerce en ligne); FABY par Well-comm (agence de com); le Digital Dakar Show par Orange (opérateur de téléphonie). Chacun avec ses objectifs.

Il y’ a au demeurant de belles initiatives comme le Ndadjetweetup (rencontre autour du tweet) au Sénégal. C’est un événement très couru par les blogueurs, spécialistes des TIC et des passionnés. Une superbe occasion de faire du réseautage également.

Au delà de l’effort que nous devrons tous consentir pour partager la richesse des débats sur le « mur du Ndadjet » (et pas seulement la bonne bouffe), nous gagnerions également à ouvrir cet espace aux promoteurs/sponsors ndakhté nak une surexposition en ligne de ce genre avec une déclinaison sous différentes formes dou lou ndaw way.

Alaaji Abdulaay

Blogueur citoyen

Vous exprimer sur le sujet

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

×

Hello!

Click one of our contacts below to chat on WhatsApp

× Comment puis-je vous aider ?