[172]. Emploi – Savoir bien présenter son CV !

 [172]. Emploi – Savoir bien présenter son CV !

Savoir bien présenter son CV est une première compétence qui pourrait vous ouvrir les portes d’une fonction. Il faut le dire, rechercher et trouver un emploi nécessite certainement la constitution d’un dossier, ce qui peut être tout à la fois une tâche simple ou ardue. Ce dossier parle à votre place, décrit qui vous êtes et ce que vous savez (ou prétendez savoir) faire.

Connaitre le type de CV qui correspond au poste en compétition est une étape importante tout comme savoir bien organiser la forme et le fond. Dans ce billet nous vous fournissons l’essentiel de ce que vous avez besoin de savoir

Chômage : La problématique du dossier de candidature

« La recherche d’emploi est un emploi » ne cessait de nous répéter notre professeure en Management des Ressources Humaines. Elle voulait, en nous répétant sans cesse cette phrase durant notre master, nous faire comprendre une chose essentielle : rechercher un emploi requiert autant de sérieux que l’exercice de l’emploi. Cela passe donc nécessairement par un dossier de candidature constitué avec soin.

Au Sénégal, la problématique de l’emploi est souvent posée avec acuité. Le taux d’inactivité tourne ainsi autour de 60% et crée un désespoir chez les jeunes, les parents et même les formateurs. Ces derniers se désolent de voir leurs éléments peiner à trouver un emploi après une licence ou un master. Et pourtant, toutes les écoles se targuent d’avoir « formé de bons produits » pour le marché de l’emploi.

Les recruteurs reçoivent de plus en plus une multitude de candidatures à chaque offre de poste. Ils s’inscrivent par conséquent plus dans une dynamique d’élimination de candidats (plus simple à faire depuis le dossier) que dans une perspective de recrutement dans l’immédiat.

En 2016, une structure de la place ayant émis une offre pour trois (3) postes a reçu, au total, 519 candidatures. Pour cette petite entreprise avec des ressources humaines limitées, une seule personne était en charge du tri des dossiers. La charge de travail étant lourde, il fallait donc faire le tri en se basant sur des éléments de détails… au risque de rater de « bons profils ».

Où se situe donc le problème ?

Certains spécialistes se sont accordés à questionner l’adéquation formation-emploi à juste raison. La question qui ne semble pas être suffisamment évoquée est celle relative au dossier de candidature.

Les étudiants sortent des classes avec une multitude de connaissances techniques dans plusieurs domaines, mais, paradoxalement, manquent de ce qu’il est convenu d’appeler les « soft skills ». Très peu d’établissements offrent ces cours. Parmi ces « connaissances froides », il y a les techniques de recherche d’emploi qui doivent préparer à la rédaction du C.V

Il en est de même de la lettre de motivation, de l’entretien d’embauche et du mail d’envoi de la candidature. D’autres détails notamment l’intitulé de l’adresse e-mail du candidat ne doivent pas être négligés.

Nous aborderons tour à tour ces différents éléments afin de partager des conseils et astuces. Pour ce premier billet, nous parlerons du curriculum vitae, communément appelé C.V

Le Curriculum Vitae ou C.V

Le C.V est un document résumant notre parcours académique et professionnel, nos activités associatives, bénévoles, nos centres d’intérêt, entre autres. C’est un document de présentation du candidat. Il n’est toutefois pas un roman autobiographique.

Il existe trois (3) types de c.v essentiellement :

  • Le C.V chronologique essentiellement utilisé par les candidats à un poste ayant un parcours régulier dans un secteur tout au long de leur carrière et ceux n’ayant pas une grande expérience professionnelle.
  • Le C.V fonctionnel plus adapté aux travailleurs indépendants ou ceux ayant des connaissances/compétences diverses et variées ne suivant pas toujours la même logique. Ce format donne priorité aux compétences, aptitudes et qualifications.
  • Le C.V combiné lui, convient aux demandeurs d’emploi avec un ensemble de compétences spécifiques ou ceux qui cherchent à changer de parcours de carrière ou de type d’emploi. Il est l’association entre la structure du c.v chronologique et celle du c.v fonctionnel.

Un C.V bien fait résume notre parcours en accord avec le poste que nous recherchons. Il n’est dès lors d’aucune utilité, de faire du remplissage pour le rallonger. Les informations y comprises, doivent exclusivement servir à « vendre » le candidat, pas à ennuyer le recruteur. Pour bien le faire, il faut donc en respecter certaines caractéristiques et rubriques.

Caractéristiques d’un bon C.V

Sur la forme :

  • Le C.V doit être facilement lisible. Pour ce faire, il faut utiliser une police adéquate (Times New Roman, taille 12, interligne 1.5 idéalement) et éviter les phrases longues. Il ne s’agit pas d’un récit romanesque.
  • Les jeux de couleurs sont également à éviter. Le document n’est pas du tout une table de coloriage. Un C.V se doit d’être simple sur le plan visuel sans trahir l’obligation de le rendre attractif pour autant.
  • Les rubriques doivent être bien agencées. Nous les listerons dans cet article.
  • Ne pas dépasser une page (pour débutants et intermédiaires), cinq pages (pour consultants et professionnels confirmés sauf exception). La qualité d’un C.V ne dépend pas de sa longueur.

Dans le fond :

Pour évoquer les rubriques évoquées plus haut, retenons qu’un C.V en comprend plusieurs. Il est aussi possible d’en rajouter en fonction du secteur, de l’offre qui nous est soumise ou d’autres paramètres. Certaines rubriques sont néanmoins récurrentes :

  • L’état civil et les coordonnées

Il s’agit là d’écrire (idéalement en haut à gauche – si nous comptons mettre une photo à droite) ses prénom, nom, nationalité, numéros de téléphones (avec l’indicatif), adresse physique et adresse e-mail. Ici, il est utile de préciser qu’il n’est pas nécessaire d’annoncer l’information que nous donnons. Par exemple : « Prénom et Nom : Ousmane Dieng » ou « email : ousmane.dieng@yahoo.fr ». Nous pouvons les écrire directement.

  • La photo

Elle n’est pas obligatoire. Mais s’il faut en mettre une, il est idéal de la placer en haut à droite (et laisser l’identification à gauche). Elle doit être de format « identité » et donc ne pas montrer toute la taille du candidat. Elle ne peut nullement être en mode « selfie » et doit montrer exactement le visage non modifié (via logiciel) du candidat.

  • Le résumé

C’est un petit encadré contenant deux (2) phrases présentant brièvement le candidat et précisant son domaine de recherche d’emploi. Il est placé en dessous des deux premières rubriques et avant l’expérience professionnelle ou la formation, selon l’ordre choisi.

  • L’expérience professionnelle (écrite au singulier)

Il s’agit dans cette rubrique, de faire un résumé de son parcours professionnel avec une précision sur les durées. Cette rubrique doit être écrite dans un ordre inversé (expérience la plus récente vers la plus ancienne) en veillant toujours à préciser les périodes durant lesquelles la mission était accomplie.

Exemple : « Mars 2004 – Janvier 2005 »  est différent de « 2004 – 2005 » car, le premier fait état de dix (10) mois d’expérience professionnelle et le second, d’un an d’expérience. Il faut donc veiller à ce que les périodes données soient exactes et précises.

Au niveau de l’expérience professionnelle, il convient aussi de mettre les expériences les plus pertinentes en rapport avec le poste recherché.

  • La formation

A ce niveau, il s’agit de répertorier son parcours académique. Tout comme l’expérience professionnelle, cette rubrique est écrite en ordre temporel inversé (formation la plus récente vers la plus ancienne). Par contre, certains diplômes ne sont plus nécessaires à répertorier une fois que nous sommes à un niveau supérieur de formation.

Par exemple : à un niveau licence, il n’est nullement nécessaire de mettre le BFEM sur le C.V encore moins le CFEE. Aussi, cette rubrique ne doit point servir d’occasion pour faire du remplissage, bien au contraire, elle peut permettre de gagner de l’espace pour laisser « respirer » le texte du C.V en condensant les informations.

Exemple : Mettre « 2004-2007 : Licence en management » plutôt que « 2004-2005 : L1 Management, 2005-2006 : L2 Management, 2006 -2007 : L3 Management ». Il est préférable de résumer les trois années de licence et, si le diplôme n’est pas encore obtenu pendant que nous écrivons le C.V, mettre entre parenthèses, la mention « en cours ».

  • Les compétences et connaissances spécifiques

Il s’agit dans cette section, de mettre en exergue, les compétences et connaissances précises dont nous disposons au-delà du contenu de notre formation. A l’exemple : en faisant un cursus académique en management, nous acquérons plusieurs connaissances dans différents domaines. Cependant, nous maîtrisons parfois mieux d’unes que d’autres. Nous pouvons inscrire dans cette section celles où nous sommes sûrs d’être confirmé. Dans cette rubrique peuvent aussi être inscrites nos autres certifications connexes à notre formation.

Les compétences informatiques et langues connues peuvent aussi y être incluses. Pour ces deux dernières, par contre, il faut être sincère et précis. Maîtriser l’outil Microsoft Word n’équivaut pas à maîtriser le Pack Office. Avoir appris l’anglais ne signifie pas avoir un niveau « excellent » dans cette langue.

Le C.V se doit d’être sincère car il peut ouvrir une brèche, le jour de l’entretien, vers un test pratique. Si par exemple le candidat dit avoir un niveau « excellent » en anglais, le recruteur a le droit, le jour de l’entretien, de tenir celui-ci en anglais et le candidat sera dans l’obligation de lui répondre dans cette langue.

  • Les activités extraprofessionnelles

D’usage, cette section était appelée « hobbies » ou « loisirs ». En effet, ces appellations ne reflètent pas l’aspect sérieux du C.V. A elles, l’usage préfère désormais « divers » ou « activités extraprofessionnelles ». Elle contient les autres activités faites par le candidat en dehors du travail et/ou des attitudes sous forme de « passe-temps ».

Exemple : musique, sport, bénévolat, etc. Il faut veiller cependant à mettre des éléments valorisants comme activités extraprofessionnelles et éviter ceux n’ayant aucun intérêt car, chaque activité énumérée, permet d’avoir une idée sur la nature du candidat. « Manger, dormir, boire, etc. » ne peuvent donc pas être des activités extraprofessionnelles listées sur un C.V

Précisons par ailleurs, qu’il n’existe pas de « C.V type ». A chaque demande d’emploi, le C.V du candidat doit être actualisé afin de correspondre au poste recherché. Le C.V ne doit être écrit que par son propriétaire car, il doit définir la personne concernée. Cependant, rien n’empêche de s’inspirer d’autres C.V existants pour faire le sien.

Attention : Beaucoup d’exemplaires de C.V existent sur internet, mais il ne faut pas les copier et coller pour soi.

Enfin, n’hésitez pas à partager ici vos expériences et techniques pour enrichir cet article.

Ibrahima Brice

3 COMMENTAIRES

  • Merci M. Ibrahima Brice pour cet article vraiment utile!

  • Article pertinent frère…

  • Merci Monsieur j’ai beaucoup appris sur cet article. Toutes mes félicitations

Vous exprimer sur le sujet

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Discutez avec nous
Besoin d'aide ?
Scan the code
Bonjour 👋
Dites-nous comment nous pouvons vous aider !