[238]. Je suis agent d’enregistrement au niveau de l’aéroport

 [238]. Je suis agent d’enregistrement au niveau de l’aéroport

Nous vous présentons le métier d’agent d’enregistrement. C’est votre interlocuteur lorsque vous vous présentez au niveau du comptoir d’embarquement pour vos formalités de voyage. Une fois que vous êtes à bord de l’avion, le personnel navigant de cabine vous prend en charge.

Aujourd’hui, notre invité vous présente son métier et son histoire.

Quel est votre métier?

Le métier d’agent d’enregistrement consiste à enregistrer les passagers ainsi que leurs bagages jusqu’à leur destination finale, leur fournir les informations nécessaires, procéder à l’embarquement et au débarquement des passagers. Somme toute, cela concerne toutes les activités qui ont trait au traitement des passagers.

Notre travail intègre également le volet technique concernant le traitement des avions : chargement et déchargement des bagages, avitaillement, bulletin météo, restauration à bord). Nous apportons par conséquent toutes les assistances techniques nécessaires en vue d’assurer un bon traitement du vol.

Qu’est-ce qui vous plait dans l’exercice quotidien de ce métier, ce qui vous donne envie de l’exercer au quotidien ?

C’est un métier qui rime avec une forte pression car il faut respecter le timing pour éviter les retards des vols. C’est également un métier passionnant et j’y trouve du plaisir, non seulement on n’est en contact permanent avec les passagers et cela m’a permis aussi de mettre en exerce mes compétences linguistiques. C’est un milieu dans lequel les compétences linguistiques sont indispensables, surtout l’anglais qui est la langue de l’aviation.

Quel est le cursus (parcours académique et professionnel) qu’il faut suivre ?

Pour exercer ce métier, il faut au moins le baccalauréat. Il y’a également d’autres services où il faut moins un bac+2.

Je suis titulaire d’un DEA (diplôme d’étude approfondie), l’équivalent aujourd’hui d’un Master 2 en Langues Etrangères Appliquées (LEA) aux affaires à l’Université Gaston Berger de Saint Louis. Par la suite, j’ai été accepté à la Faculté de Traduction et d’interprétariat de l’Université de Genève pour passer un concours d’entrée afin de devenir Traducteur spécialisé. Vu le timing un peu court à l’époque, je n’avais pu obtenir le visa à temps.

Dans la foulée, j’ai intégré Aviation Handling Services, une société d’assistance au sol, basée à l’ancien aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar en tant qu’agent d’enregistrement à la suite d’un test de sélection. Un métier que j’exerce jusqu’à présent.

Est-ce le métier dont vous rêviez étant enfant où c’est plus tard que vous l’avez embrassé ?

Bien vrai que j’avais voulu devenir professeur d’université, j’avais également l’ambition d’intégrer le milieu aéroportuaire et portuaire pour pouvoir exercer mes compétences linguistiques comme je l’ai mentionné en sus. Car j’aime tout ce qui touche l’international.

Quel métier souhaiteriez-vous qu’on vous présente ?

J’aimerais bien qu’on me présente le métier de négociateur du commerce international.

La rédaction

redaction@divancitoyen.com

Vous exprimer sur le sujet

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

×

Hello!

Click one of our contacts below to chat on WhatsApp

× Comment puis-je vous aider ?