[174]. Stage : tout pour réussir son séjour professionnel

 [174]. Stage : tout pour réussir son séjour professionnel

De nombreux jeunes sont à la recherche de stage professionnel au Sénégal. Ainsi, beaucoup souffrent du manque d’opportunité de stage parce qu’il y a peu d’offres et beaucoup de demandes.

Quel est cependant la place du stage dans un processus de recrutement ? Le recrutement d’un stagiaire ne devrait-il pas être pris au sérieux par les employeurs ? N’ont-ils pas intérêt à conduire des processus de recrutement de stagiaires de manière rigoureuse ?

Dans la perspective d’un recruteur, ce devrait être le cas. D’une part, parce que la législation a mis en place un décret (2015) qui encadre les modalités de stage. L’objectif visé par ce texte est d’encadrer les modalités de stage afin d’améliorer l’employabilité et favoriser l’insertion professionnelle des jeunes diplômés.

D’autre part, parce que l’entreprise devrait considérer l’embauche d’un/une stagiaire comme un investissement avec des résultats à moyen et long terme. Elle engage un/une stagiaire dans le but de le/la former, de lui permettre de monter en compétences et d’appuyer à la performance de l’organisation. Selon l’objectif recherché, on optera pour le stage qui correspondra.

Les différents types de stage

Il est intéressant pour le/la stagiaire de connaître les différents types de stage afin de connaître son statut une fois recruté et d’éviter les malentendus. Notons que le stage le plus courant est le stage d’adaptation car il donne plus de flexibilité aux recruteurs.

Voyons ensemble les caractéristiques de chaque stage :

  1. le stage d’adaptation, où l’entreprise assure au stagiaire l’acquisition d’une expérience pratique en rapport avec sa formation ;
  2. le stage pré-embauche est celui par lequel l’entreprise accueille le/la stagiaire en vue d’une embauche définitive à l’issue du stage ;
  3. le stage de requalification est celui par lequel l’entreprise d’accueil assure à un jeune diplômé formé pour un métier donné, une qualification supplémentaire lui permettant d’exercer un autre métier ;
  4. le stage d’immersion pédagogique, qui s’effectue au collège pour permettre à l’élève de s’imprégner du monde professionnel ;
  5. le contrat de stage d’incubation est celui par lequel l’entreprise aide le/la stagiaire à mener une activité professionnelle comme entrepreneur ;
  6. le stage de perfectionnement qui concerne les travailleurs en formation et/ou perfectionnement professionnels.

Une fois qu’on aura ciblé le type de stage adapté, il reste à développer les compétences pour l’acquérir.

Ce qu’il faut savoir pour effectuer un stage

Il est important de mentionner que le contrat de stage doit être constaté par écrit.

Il faut avoir plus de 16 ans pour effectuer un stage.

Le stage ne dépasse pas deux ans, renouvellement y compris.

Hormis pour le stage pédagogique, le/la stagiaire bénéficie d’une indemnité de stage car il/elle apporte sa contribution à l’entreprise. On ne peut indemniser un/une stagiaire avec un montant en dessous du salaire de base de la catégorie socioprofessionnelle équivalente à la classification du poste du/de la stagiaire.

Le contrat de stage peut prendre fin avant terme, dans les conditions suivantes :

  • d’accord parties constaté par écrit ;
  • en cas de force majeure ;
  • en cas de faute grave ;
  • à l’initiative de l’une des parties.

Toute rupture à l’initiative de l’une des parties est subordonnée à l’observation d’un délai préalable de quinze jours.

Le stage professionnel est-il nécessaire ?

Il faut savoir que pour le recruteur, engager un/une stagiaire a un coût comme pour un salarié avec un contrat à durée déterminée (CDD) ou un contrat à durée indéterminée (CDI). Avec le contrat de stage, cependant, l’entreprise minimise ses coûts et a une meilleure marge de manœuvre pour former et accroitre les compétences de la personne engagée.

On sait qu’il y a beaucoup de chômage des diplômés, particulièrement des jeunes. Cela est dû, en partie, à un manque de qualification et d’expérience professionnelle mais surtout à l’inadéquation entre les profils présentés et les besoins du marché du travail. Il est donc crucial pour les recruteurs de ne pas négliger la valeur ajoutée du stage et de respecter ses modalités. Cela permettra aux jeunes de gagner en expérience et en compétences techniques.

Oui le stage est important et bénéfique si l’entreprise s’en sert pour les bonnes raisons. Cela suppose qu’elle ne l’utilise pas uniquement pour payer à moindre coût un stagiaire qui occupe une position devant être occupée par un employé en CDD ou CDI.

Et donc, dans un monde idéal, les entreprises proposeraient un CDD ou CDI à une personne immédiatement à sa sortie d’école. En le faisant, elles accepteraient des étudiants stagiaires pendant leur formation, afin que ceux-ci soient prêts une fois leur diplôme en poche.

Dans un monde idéal, les universités et écoles de formation travailleraient de pair avec les entreprises. Elles pourront ainsi élaborer ensemble des programmes qui répondent aux besoins réels des organisations.

Dans un monde idéal, des forums d’emplois s’organiseraient régulièrement dans les écoles et universités pour une proximité entre les entreprises et futurs travailleurs.

Dans un monde idéal enfin, les étudiants chercheraient des stages le plus tôt possible afin de maitriser rapidement la pratique en entreprise.

En attendant d’y arriver, il est nécessaire de mettre toutes les chances de son côté afin de tirer son épingle du jeu.

Que faut-il pour avoir des chances d’être pris en stage professionnel ?

  • La recherche de stage doit se faire dès les premières années d’études et non vers la fin. Il faut pouvoir allier travail et études ;
  • Il faut avoir un bon dossier de candidature (CV lisible bien rédigé, lettre de motivation adressée à la structure cible) ;
  • Comme pour toute recherche d’emploi, il faut cibler un poste pour lequel on veut être engagé et connaître la structure où l’on postule, il ne faut pas postuler partout et pour n’importe quelle position. Cela montre que l’on sait ce que l’on veut au recruteur ;
  • Apprendre à créer un réseau : en approchant les professeurs de son école, en allant discuter avec l’encadrement de son école, en vérifiant si l’entreprise n’organise pas des événements ou s’il n’existe pas des associations pour la branche professionnelle choisie ;
  • Une fois que l’on nous appelle, lors de l’entretien, il faut préparer sa communication orale, mettre en avant sa motivation, sa disponibilité et surtout sa capacité d’apprendre.

En séjour au sein de l’entreprise, le stagiaire doit apprendre à exécuter les tâches de son métier. Il doit également chercher au maximum à apprendre par lui-même, apprendre à retenir les informations clefs rapidement tout en étant proactif dans l’exécution de son travail.

S’il n’est pas toujours recommandé d’attendre qu’on vous propose du travail, il ne faut pas non plus aller plus vite que ses superviseurs. C’est cependant à ce niveau qu’on va tester des qualités personnelles qui sont importantes : communication, adaptabilité, leadership, flexibilité, qualités relationnelles, etc.

Et si malgré tout, on ne trouve pas de stage professionnel …

Il ne faut pas se décourager ! Continuez à postuler avec les clefs citées en haut.

ET d’ailleurs, pourquoi ne pas considérer l’entreprenariat ? N’oublions pas que nous sommes dans l’ère de la créativité et que les entreprises sont saturées. N’oublions pas que si l’entreprise demande nos services, c’est que nous avons les qualités requises pour réussir professionnellement. Je pense que l’entreprenariat peut être une solution.

Ndèye Kiné Ndao

Vous exprimer sur le sujet

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Discutez avec nous
Besoin d'aide ?
Scan the code
Bonjour 👋
Dites-nous comment nous pouvons vous aider !